Le leadership est bien plus subtil qu'un travail intensif

"La plupart d'entre nous ont tendance à travailler comme des chiens. En tant que gestionnaire, il est beaucoup plus intelligent de déléguer certaines tâches et de se concentrer sur le développement de ses collaborateurs." (Luc Deflem, CEO de Securex).

Selon Luc Deflem, CEO de l'entreprise Securex, un bon gestionnaire ne doit pas travailler deux fois plus que tout le monde. Déléguer fait partie de la vie de tous les jours et accroît la productivité.

"Si vous gérez une équipe de 10 personnes et que vous travaillez pour deux, vous produirez une charge de travail équivalente à celle de 12 travailleurs. C'est très bien, mais il est encore mieux, en tant que leader, de répartir son énergie afin de rendre les 10 collaborateurs encore plus productifs. Si vous réussissez à augmenter leurs performances de 30%, vous arriverez d'un coup à une équipe de 13 personnes."


La plupart des dirigeants n'agissent pas de la sorte, constate Luc Deflem. "Travailler comme des chiens, voilà ce que font la grande majorité d'entre eux. Alors qu'ils feraient bien mieux de déléguer une partie de leurs tâches et de se concentrer sur le développement de leurs collaborateurs".

Pas utile ? Pas faire !

"Les gestionnaires ont souvent peur que leurs meilleurs employés quittent le navire après une certaine période. Mais quelqu'un aimant son boulot et travaillant corps et âme pour son entreprise ne la quittera pas de sitôt". Malheureusement, la plupart des patrons ne disposent que de trop peu de temps pour veiller sur leurs employés. "D'accord, ils ont de la pression liée à leurs engagements, mais ils devraient être suffisamment forts pour faire preuve d'un minimum de raison et d'humanisme". Mon conseil : si vous considérez une mission comme tout à fait inutile, ne l'exécutez pas directement et attendez que quelqu'un vienne vous demander quel en est le résultat".

(EH) Source : MARK Magazine 

Plus d'info Patrons

03/11/2014