Le fraudeur moyen n’est pas celui qu’on pense

Le fraudeur en entreprise a généralement entre 36 et 45 ans. Il est en service depuis plus de 6 ans. Souvent, il fait partie du management de l’entreprise et ne commet pas le délit tout seul.

22 novembre 2013

Partager

Ce profil a été établi par KPMG Forensic lors d’une étude internationale menée sur les 600 cas de fraudes perpétrées entre 2011 et 2013. Une fraude sur quatre est commise, au sein des entreprises, par le management et près de 30% par le top de l’entreprise.

De plus en plus il s’agit de délits communs et non des méfaits d’une seule personne. Dans 70% des cas, le délit a été commis par plusieurs individus. Si les fraudes sont commises, il semble que cela soit majoritairement par manque de contrôle au sein des entreprises.

Yvonne Vlasman, de KPMG Forensic Investigations, ne s’étonne pas que la plupart des fraudes soient commises par le management et le top de l’entreprise : « Les managers ont généralement accès à l’information confidentielle et sont aussi en état d’esquiver toutes sortes de contrôle interne. Ils maîtrisent souvent les technologies de l’information, avantage non négligeable sachant que c’est dans les serveurs que toute l’information est sauvegardée et que ce sont elles qui rendent la cyberfraude possible. »

Sources : De Morgen 

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.