Le contrôle de l’employeur favorise la productivité

En lisant les chiffres repris dans cet article, vous aurez peut-être la phobie de Big Brother. Une enquête de l’American Management Association s’est intéressée au nombre moyen de travailleurs contrôlés sur leur lieu de travail et à l’effet que cela exerce. Envie d'en savoir plus ?

De quelle manière sommes-nous contrôlés ? Les chiffres sont hallucinants et de nature à éveiller la méfiance des travailleurs. Qu’est-ce que les autorités peuvent surveiller dans leur dos ? Le contrôle de la productivité et de l’efficacité du personnel n’est pourtant pas un phénomène de mode mais bien une pratique datant au moins du temps d’Henry Ford. Les progrès technologiques ont juste rendu les choses plus simples, plus accessibles et permis aux entreprises d’être plus créatives au niveau de leurs pratiques.

Contrôle

L’American Management Association a constaté que 66% des entreprises américaines contrôlaient le comportement de leurs travailleurs sur internet, 45% enregistreraient même l’activité de leur personnel sur leur clavier et 43% suivraient le trafic des e-mails de leurs collaborateurs.

Cela ne s’arrête pas là. Les nouvelles technologies constituent de véritables sources d’information pour les employeurs qui peuvent ainsi mesurer leur efficacité et évaluer leurs prestations. Les nouvelles plateformes sociales sont très populaires et sont en permanence ajoutées à la liste des sites analysés voire bloqués pour garder l’ascendant sur la productivité des travailleurs. L’arrivée des wearables pourrait, sur le plan des données personnelles et du contrôle au travail, marquer le début d’une toute nouvelle ère.

Pratique

Amazon utilise déjà actuellement des tablettes dans ses magasins de manière à monitorer l’efficacité des travailleurs. Dans les hôpitaux, on utilise des badges pour contrôler la fréquence à laquelle le personnel soignant se lave les mains. Les employeurs exploitent aussi les données récoltées pour investiguer : tel travailleur a-t-il l’intention de changer de job ou entretient-il des contacts avec un nouvel employeur potentiel ?

Cela peut sembler extrême, mais l’approche se pratique bel et bien. Le United Parcel Service (UPS) a réussi à livrer 1,4 millions de paquets par jour avec 1000 chauffeurs de moins grâce à des contrôles systématiques et à l’approche plus efficace qui en a résulté. Même les chaînes de restaurants qui implantent un meilleur système de contrôle ont remarqué que les vols diminuaient de 22% et que les bénéfices augmentaient de 7%.

Inconvénient

Le gros inconvénient pour les entreprises ? Le personnel s’énerve plus vite et les frustrations grandissent dès lors qu’ils se sentent en permanence surveillés et épiés. Des contrôles fréquents et trop intensifs peuvent briser la confiance. Beaucoup commencent à se sentir visés et considèrent cette manière de travailler comme une intrusion dans leur vie privée alors qu’on ne peut pas faire grand chose sur le plan juridique.

(eh/sc) Source : Express.be 

Plus d'info E-mail , Comportement indésirable au travail , Lieu de travail , Médias sociaux , Patrons , Evaluation , Heureux au travail , Equilibre vie privée/professionnelle , Vie privée

27/07/2017