Le code vestimentaire devient moins formel au bureau

Vous allez volontiers travailler en jeans ? Bonne nouvelle, les tenues informelles ont de plus en plus la cote au bureau. Mais quelles sont les limites à ne pas franchir ?

Une enquête mondiale menée par Regus, le founisseur de lieux de travail flexibles, développe plus spécifiquement ce qu'il est permis de faire et ne pas faire en termes d'habillement. Près de 40.000 employés originaires de 100 pays différents ont été interrogés depuis le mois de janvier. Environ 300 Belges ont participé à cette étude.

Tendance vers la décontraction

William Willems, directeur général de Regus Belgique, résume très bien les recherches effectuées : "Bien que la plupart des entreprises en Belgique n'aient pas de code vestimentaire spécifique, elles font dans la plupart des cas appel au bon sens des travailleurs. Dans l'ensemble, nous observons une tendance vers des tenues plus décontractées sur les lieux de travail."

Progrès du jeans

Jusqu'il y a peu, la plupart des fonctions n'étaient pas faites pour travailler en jeans. De nos jours, porter un jeans est plus une règle qu'une exception (88% en Belgique, 77% dans le monde). Un costume ou une veste sont désormais trop formels pour la plupart des travailleurs : 71% en Belgique, 74% dans le monde. En revanche, selon 85% des Belges (82% au niveau mondial), porter un training au bureau reste inapproprié.

Chaussures conventionnelles

Au niveau des chaussures, moins de libertés sont accordées. Les tongs ne doivent pas être autorisées (91% en Belgique, 86% dans le monde), idem pour les sandales (68% des Belges). Il y a toutefois une petite note d'espoir : 32% des Belges (35% au niveau mondial) trouvent que les sandales sont acceptables.

Progression du pyjama

La donne est différente pour le télétravail et les tenues y sont encore plus informelles. Parmi les répondants belges travaillant occasionnellement depuis leur domicile 39% (43% au niveau mondial) avouent parfois travailler en pyjama. Certains vont même plus loin en optant carrément pour leurs sous-vêtements (18% en Belgique, 20% dans le monde). Lors d'une vidéoconférence, 81% des télétravailleurs belges (82% au niveau mondial) doivent changer de tenue et se rafraîchir pour paraître soignés.

"Le travail à domicile permet d'économiser beaucoup de temps grâce aux trajets. Et pourtant, il n'est pas toujours facile de trouver un bon équilibre entre le travail et la vie privée. Un lieu de travail adapté ainsi qu'une tenue qui vous fait penser au bureau devraient vous y aider", conclut William Willems.

Nous sommes déjà curieux de savoir en quoi consistera une tenue de travail acceptable d'ici 10 ou 15 ans…


(eh/jy) 

Plus d'info Tenue vestimentaire

08/09/2016