Le burn-out menace 3 entreprises sur 10

Selon une enquête menée par le bureau d’intérim OfficeTeam auprès de 200 Managers RH de Belgique, il semble que le burn-out soit une affection fréquente en Belgique. Trois RH Managers sur 10 déclarent en effet que l’état de burn-out est assez banal au sein de leur organisation.

15 avril 2013

Partager

L’étude d’OfficeTeam, un département de Robert Half spécialisé dans l’emploi des profils administratifs temporaires, montre en outre que les RH Managers de Flandre sont en grande partie (34%) concernés par ce type de phénomène qui sévit chez leurs collaborateurs, ensuite ce sont ceux de Bruxelles (28%) puis ceux de Wallonie (20%).

Plus de la moitié (57%) des responsables interrogés sont d’avis qu’une charge de travail élevée explique principalement cet état auprès de leur personnel. Le manque de reconnaissances (43%), les heures supplémentaires et les longues journées de travail (36%), la pression économique (35%) et les attentes irréalistes (33%) sont cités comme les facteurs qui contribuent le plus au burn-out.

Mesures

Dries De Vos, Directeur OfficeTeam : « Il se peut naturellement que les travailleurs, confrontés à une charge de travail supérieure et prestant de longues journées de travail, soient épuisés et démotivés. Eviter le burn-out n’est pas seulement de l’intérêt du collaborateur individuel mais c’est aussi essentiel pour l’entreprise étant donné que c’est la productivité de l’organisation qui est atteinte. »

Que font les entreprises pour éviter le burn-out ? Plus du tiers (35%) des managers interrogés encouragent à organiser le travail en étant ‘orienté équipe’. 35% supplémentaires des responsables déclarent revoir le contenu de la fonction, en cas de burn-out. La promotion d’activités de team building (30%), la mise en place d’horaires flexibles et du télétravail (25%) figurent parmi les initiatives prises pour éviter le phénomène.

Un tiers des entreprises font appel à des forces de travail supplémentaires afin de mieux gérer les conséquences du burn-out, via l’engagement de collaborateurs à durée déterminée (22%) ou indéterminée (11%). Et pour terminer, notons qu’une entreprise sur cinq n’entreprend absolument rien pour résoudre la problématique du burn-out sur le lieu de travail.

Quelques symptômes fréquents du burn-out

  • Comment reconnaître un burn-out à venir ?
  • Frustration et dépression au travail
  • Baisse de concentration et démotivation
  • Retards fréquents au bureau, longues heures de prestation
  • Chute de productivité et moindres prestations
  • Augmentation des absences pour maladie
  • Douleurs physiques : fatigue, courbatures etc.

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.