Le bureau d'intérim du futur

Le secteur de l'intérim est en forte croissance. Même si le nombre de bureaux diminue, le processus de recrutement se tourne notamment vers les canaux digitaux. "Beaucoup de nos candidats postulent en ligne."

1 avril 2016

Partager

"nous comptons 800.000 candidats dans notre base de données, cela représente près d'un cinquième de la population active." (philippe lacroix, manpower)

"C'est plus ou moins comparable à l'évolution du secteur bancaire. Là aussi, le client type évolue en permanence", raconte Philippe Lacroix, directeur général de Manpower en Belgique et au Luxembourg. Les défis du secteur de l'intérim sont multiples et variés. Voici quelques tendances à garder à l'œil.

1. Moins de bureaux

A l'époque, pour se développer en tant que bureau d'intérim, vous deviez ouvrir plus de filiales. Ce n'est plus le cas aujourd'hui. Le secteur est en croissance mais avec moins de bureaux. Selon l'association d'intérim Federgon, il y avait encore 1125 bureaux d'intérim l'année passée. Il y a quatre ans, 1.350 agences étaient actives. Une entreprise comme Manpower comptait 50 agences l'année passée alors que, il y a trois ans, 80 entités fonctionnaient. "Les bureaux restants ont toutefois grandi et plus des personnes spécialisées dans différentes disciplines y travaillent."

2. Les canaux numériques prennent de l'ampleur

Avant, la situation se résumait comme suit : si je veux travailler comme intérimaire, je me rends dans un bureau d'intérim. De nos jours, cela se passe de moins en moins de la sorte. Surtout pour les secteurs où l'offre dépasse la demande, le processus devient de plus en plus numérique.


"Beaucoup de nos candidats sont présents juste en ligne. 250.000 visiteurs se rendent en moyenne sur notre site web chaque mois", précise Lacroix. Manpower compte désormais quelques centaines de milliers de membres sur les réseaux sociaux. "Les canaux numériques sont très importants", il en est conscient. De plus, Manpower expérimente les interviews vidéo. "Ce n'est pas encore très courant mais c'est pratique si le candidat est doté de compétences spécifiques mais ne peut se déplacer."

3. Plus de spécialisation interne

Auparavant, les personnes ayant un profil polyvalent se rendaient dans les bureaux d'intérim. Ces derniers prenaient contact avec les candidats et s'occupaient du côté administratif. "De nos jours, il est plutôt question de spécialistes évoluant dans un domaine particulier", déclare Philippe Lacroix.

4. Plus de formes de travail flexible

Selon Federgon, le nombre d'heures prestées par les intérimaires en janvier 2016 ont augmenté de 8,9% par rapport au mois de janvier 2015. L'intérim a le vent en poupe. "L'utilisation de main d'œuvre flexible va continuer à croître. De nombreuses alternatives s'orientent de plus en plus vers le travail purement intérimaire", prédit Lacroix.


Le directeur général de Manpower s'attend à ce que la main d'œuvre flexible et surtout l'outsourcing et l'utilisation de travailleurs freelance (pour certains projets) augmentent. Il se réfère notamment à la croissance de la filiale 'Experis and Solutions'. "En termes de volume, l'intérim est toujours plus important mais d'autres formes de flexibilité prennent de plus en plus d'ampleur."

5. Plus de vitesse

Tant les clients que les candidats intérimaires deviennent plus exigeants. "Leur requête principale est la vitesse. Les clients attendent que nous fournissions rapidement des candidats qualifiés", explique Lacroix. "De plus, le candidat lui-même souhaite être aidé rapidement, surtout s'il a d'autres offres et qu'il doit faire un choix. La tendance de la numérisation contribuera certainement à un service plus rapide et de meilleure qualité", conclut-il.


(eh/jy) 

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.