L'administration, la comptabilité et la logistique recensent le plus de professions en pénurie

En 2017, que pouvons-nous retenir du marché de l'emploi flamand ? Bart Goossens, directeur associé chez Robert Half à Gand, nous fait part de ses impressions.

21 décembre 2016

Partager

Le fournisseur de services RH Robert Half recrute et sélectionne des comptables, des profils administratifs et logistiques et des dirigeants financiers. La demande de tels candidats a fortement augmenté ces dernières années. "Nous enquêtons sur le marché du travail et nous focalisons sur certains profils tout en essayant de ratisser le plus large possible. Vu que les différences sont grandes en fonction des régions, nous nous penchons séparément sur chaque province", explique Bart Goossens.


La Flandre-Orientale est une province économiquement prospère avec un marché du travail fort et diversifié tant au niveau des services que de la production. "Plus particulièrement dans la région de Gand où les PME, le port, la biotechnologie, l'Université de Gand et les hautes écoles forment des atouts majeurs. La demande de comptables et de profils financiers y reste très élevée. Les services commerciaux internes sont quant à eux désespérément à la recherche de candidats multilingues – surtout en français, anglais et allemand – et comptables."

Les employeurs doivent se vendre

Les connaissances spécifiques s'avèrent bien rémunérées. Pourquoi n'y a-t-il donc pas plus de candidats ? "Le nombre de personnes diplômées des hautes écoles ou universités et titulaires d'un bachelier en comptabilité, fiscalité ou logistique ne suffit pas. Bon nombre d'entre eux décident finalement d'opter pour un diplôme de master mais de plus en plus d'entreprises veulent dénicher de jeunes talents au travers de stages. Beaucoup d'étudiants à peine diplômés se voient directement proposer une offre d'emploi."


Quelles sont les tendances les plus frappantes ? "La croissance spectaculaire de la demande d'étudiants ayant des connaissances linguistiques et comptables. Au cours de ces dernières années, nous observons trois fois plus de personnes actives via nos canaux de recrutement. De plus, nous constatons que les employeurs doivent se vendre auprès des candidats. L'image de marque de l'entreprise est de plus en plus importante et les médias sociaux sont la clé pour y parvenir", déclare Bart Goossens.


Les entreprises en Flandre-Orientale sont souvent en concurrence avec les start-up pour attirer de nouveaux talents. "Les jeunes acteurs avec une structure organisationnelle horizontale et dont la culture est dynamique parlent beaucoup aux jeunes diplômés. Les sociétés plus élaborées en sont parfaitement conscientes. Surtout à Gand où la dynamique des start-up est un atout de taille, et ce notamment grâce aux horaires de travail flexible. Les start-up font en quelque sorte une partie du boulot pour nous au niveau des profils administratifs et financiers", conclut Bart Goossens.


(eh/jy) 

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.