La structure organisationnelle classique doit être révisée

"De toute façon, il est absurde que des noms soient inscrits dans un organigramme." (Frédéric Anseel, professeur de psychologie organisationnelle à l'Université de Gand)

Imaginons que, lors de votre prochain entretien d'embauche, vous demandiez où se situera votre fonction dans l'organigramme de l'entreprise. Il y a de fortes chances que le recruteur vous regarde de travers. En effet, de telles méthodes appartiennent désormais au passé. Le schéma de l'organisation classique a fait son temps.

Schéma organisationnel, organigramme, structure d'entreprise. La représentation schématique des départements, des fonctions, des relations et de l'autorité au sein d'une organisation a presque plus d'appellations que notre pays compte de réformes gouvernementales. Dans la pratique, cela se limite à de simples papiers qui sont le plus souvent stockés dans les archives.

Chemins de fer

En réalité, les structures organisationnelles sont vieilles comme le monde. Déjà du temps des Romains ou des Egyptiens, il y avait un besoin d'identification à une certaine hiérarchie. Mais c'est principalement lors de la révolution industrielle qu'un véritable concept a vu le jour. De grandes entreprises comme les sociétés de chemins de fer grandirent considérablement et virent apparaître différents niveaux de management.


Auparavant, les structures étaient généralement verticales et dirigées depuis le sommet. De nos jours, ce n'est plus le cas. "Un organigramme est uniquement utile à la suite d'un processus dynamique de dialogue dans lequel tous les membres de l'organisation sont impliqués. De cette façon, il peut contribuer à plus de clarté", explique Frank Lambert, professeur de changement organisationnel à l'Université de Hasselt.


De plus, le monde des affaire est devenu plus rapide, plus dynamique et plus complexe. Dans un monde en mutation permanente, les gens doivent régulièrement prendre le temps de définir ensemble ce qu'ils veulent réaliser, quel est le rôle de chacun et comment ils collaboreront pour mener à bien leur projet, insiste Frank Lambert. "La visualisation, peu importe sa forme, peut aider à rester concentré en permanence et à aller dans la bonne direction."

Autogestion

Un autre problème avec l'organigramme traditionnel est qu'il suppose que les employés ont un rôle au sein de l'organisation ainsi qu'un chef dont ils relèvent. Depuis l'apparition de ces schémas il y a plus de cent ans, cette structure rigide a été remplacée par un environnement où le travailleur peut simultanément rapporter à différents chefs de projets. N'oublions pas non plus les phénomènes d'autogestion et d'holacratie où les employés ont bien plus de pouvoir sur leurs propres fonctions.

Aucun nom au sommet

Dire que les organigrammes n'existeront plus est faux. Ils seront toujours un minimum présents, explique Frédéric Anseel, professeur de psychologie organisationnelle à l'Université de Gand. "Les gens s'opposent souvent aux structures organisationnelles classiques où les divisions et l'autorité sont représentées de façon hiérarchique. Je suis tout à fait d'accord. Les organisations deviennent plus dynamiques, il n'y a plus de barrières et les niveaux hiérarchiques ainsi que les différentes fonctions sont de plus en plus fluides. De toute façon, il est absurde que des noms soient inscrits dans un organigramme."

Selon Frédéric Anseel, si vous imaginez les structures organisationnelles du futur, celles-ci donneront toujours une indication des différents rôles et responsabilités. "Pour des nouveaux arrivants dans de grandes organisations, il est toujours utile d'avoir une vue d'ensemble sur la coordination, les rôles et les responsabilités des différents membres. Cela ne va pas changer mais l'aspect risque sans doute d'être différent. Tant dans les organisations en réseau qu'à des niveaux plus extrêmes d'holacratie (où l'autorité est divisée entre tous les employés), il y a encore et toujours une structure sous forme de schémas."


Soyez les bienvenus dans l'organigramme du 21ème siècle où la pression se situe sur le travail qui doit être effectué et non sur la hiérarchie pure et dure.


(eh/jy) 

Plus d'info Patrons , Travail d'équipe

22/07/2016