La fonction publique économise tout en continuant à recruter

Les services publics subissent des restrictions et celles-ci concernent aussi le personnel. Cela ne veut pourtant pas dire qu’ils n’ont plus de jobs à offrir.

13 décembre 2012

Partager

La Tour des Finances. Le SPF Finances emploie 27.000 personnes.

En tant que service de recrutement de 150 entreprises fédérales et autres institutions publiques, Selor a une bonne vue du marché de l’emploi public actuel. Stefanie Billiet, responsable de la communication et du recrutement, se méfie toutefois de discours trop généralistes : « Faire des prévisions sur le nombre de candidatures est aussi difficile que dans le secteur privé. Chaque service public a sa gestion du personnel et son planning d’engagement. Ils ne partagent pas tous leurs perspectives d’emploi avec nous, il n’y a d’ailleurs pas d’obligation de le faire. Ils viennent frapper à notre porte lorsqu’ils sont à la recherche de collaborateurs. On recrute alors en externe le candidat correspondant au profil recherché ou on investigue pour savoir si un collaborateur d’un autre service peut répondre à l’offre d’emploi. »

27.000 collaborateurs

Certains SPF emploient énormément de personnel. Le SPF Finances les dépasse tous avec environ 27.000 collaborateurs. « Il y aura toujours des opportunités d’emploi dans la fonction publique », nous certifie Anja Neyt, responsable du screening chez Selor. « Mais mobilité interne gagne en importance, certainement à la lumière des restrictions prévues. »

« L’agenda politique détermine aussi la demande de certains profils », rappelle Neyt. « Le recrutement dans la fonction publique est fonction des thèmes abordés au sein du gouvernement. Ainsi, nous avons pu observer au printemps une grosse demande de profils pour la lutte contre la fraude. »

De Facebook au Moniteur belge

La recherche de candidats s’effectue via les canaux les plus divers. « De Facebook au Moniteur belge », sourit Billiet. « Posez votre candidature en ligne, ensuite vous êtes invité pour un test sur PC chez Selor. Une première sélection a lieu. Parfois, ce sont des centaines de candidats qui se présentent pour un poste. Celui qui passe le test est invité à un entretien avec des responsables du service public concerné et se fait tester sur des compétences spécifiques.

Neyt : « Nous n’avons pas des réserves illimitées de candidats dans lesquelles nous pouvons aller à la pêche. Nous orientons notre recherche sur le candidat idéal pour le poste à pourvoir. » Les autorités ont travaillé leur employer branding ces dernières années. « La fonction publique est un des rares secteurs ces temps-ci qui offrent encore une sécurité d’emploi », nous apprend Billiet. « Dans cette période de crise, cela représente un pouvoir d’attraction non négligeable. Les autorités offrent aussi un salaire de départ attractif et un bon contenu de fonction. A cela s’ajoutent les horaires flexibles et les possibilités de télétravail. »

Proche de chez soi

Les autorités se buttent aussi aux pénuries de certaines fonctions : ingénieurs, profils techniques et médicaux… « De tels profils deviennent rares aussi », explique Billiet. « Le secteur privé rémunère souvent mieux, mais lorsqu’ils cherchent un meilleur équilibre vie privée vie professionnelle, la fonction publique peut avoir de l’attrait. »

Quant aux administrations locales, elles offrent grosso modo les mêmes avantages mais la proximité par rapport au domicile constitue encore un atout supplémentaire.

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.