'La digitalisation ne mènera pas à des pertes massives d'emplois'

D'ici les deux prochaines années, la digitalisation émergente ne mènera pas à des pertes d'emplois massives. En revanche, tout le monde ne sera pas gagnant.

Une enquête a été menée par le service de ressources humaines Manpower auprès de 18.000 employeurs dans le monde entier. Selon celle-ci, 83% des employeurs, sous la pression de la digitalisation, devront recruter de nouveaux employés ou garder leur masse salariale identique d'ici les deux prochaines années.

A peine 12% des 18.000 répondants ont l'intention de remplacer leurs travailleurs par des machines ou des robots. En Belgique, cela équivaut seulement à 1% des employeurs. A court terme, la digitalisation et l'automatisation ne conduiront donc pas à des pertes massives d'emplois comme certains le craignent parfois.

L'informatique et les ressources humaines en tête

Selon les recherches de Manpower, les profils IT (+ 26%) connaîtront la plus forte croissance. Les ressources humaines (+20%) suivront et les profils commerciaux et de première ligne (+ 15 %) complèteront le top 3. D'autre part, il y a moins de perspectives de croissance pour les collaborateurs administratifs (+5%), les fonctions managériales (+4 %) et les comptables ainsi que les profils financiers (+1%).

Selon l'enquête, la demande d'analystes de données augmente fortement partout dans le monde et dans tous les secteurs. Il s'agit de personnes capables de gérer des données précieuses, les synthétiser et analyser leur importance au niveau de la croissance d'une l'entreprise. Dans le domaine des ressources humaines, il sera par exemple question d'étudier la gestion des talents et du changement. D'un point de vue commercial, il existe un besoin croissant de personnes pouvant apporter de nouvelles solutions numériques aux être humains.

Compétences

L'avenir réside dans l'interaction entre l'homme et la machine. "Plus de créativité, d'intelligence émotionnelle et de flexibilité cognitive devraient permettre aux humains d'interagir avec des robots, d'en renforcer le potentiel et d'éviter qu'ils ne prennent leur travail."

De nos jours, les gens ne peuvent plus simplement compter sur leurs connaissances mais doivent être prêts à acquérir de nouvelles compétences afin de rester dans la course à long terme. Cette 'facilité d'apprentissage' ou 'aptitude à se spécialiser dans de nouvelles disciplines' est primordiale dans la gestion de carrière et vitale pour le bien-être général de la société", concluent les enquêteurs.

(eh/jy)

Plus d'info ICT , Jobs d'avenir

31/01/2018