La couture affute les compétences créatives

Rester vautré dans un canapé avec un iPad est une perte de temps qui n’est pas sans conséquences pour la future carrière professionnelle des jeunes. Les employeurs constatent que leurs nouvelles recrues n’ont plus les mêmes compétences créatives et techniques que leurs prédécesseurs. Un contre-mouvement souhaiter pousser les élèves à revenir à l'essentiel. C’est ainsi que les enfants d’une école de Zonhoven apprennent à coudre et à effectuer des tâches plus manuelles afin d’affuter leurs compétences créatives.

18 mai 2017

Partager

La couture favorise la motricité ainsi que la coordination des yeux et des mains des enfants, ce qui sera important par la suite pour leur vie professionnelle.

L'esprit d'équipe, la résolution de problèmes, les connaissances techniques, la présence physique, la débrouillardise, l'affirmation de soi et la persévérance : telles sont les caractéristiques que les employeurs aiment voir auprès des candidats qui postulent chez eux. Toutes ces compétences font souvent penser avec nostalgie à l’ancienne génération de travailleurs. Les 'jeunes d'aujourd'hui' sont trop attachés aux outils numériques, ce qui leur empêche de développer un large éventail de compétences personnelles.

Cela donne deux options aux recruteurs : soit ils adaptent les tâches et les attentes à ce nouveau type d'employés, soit ils essayent de mouler les compétences générales des jeunes à un stade précoce.

Dextérité

L’entreprise Befrako a opté pour la deuxième option. Le distributeur belge des machines à coudre Singer a établi un projet où les élèves de l’enseignement primaire apprenaient la couture, le tricot et le crochet. "Il n'y a pas si longtemps, l'artisanat appartenait au programme standard des écoles", déclare Koen Evers, directeur de Befrako.

"Le point de départ a toujours été que les compétences de base nécessaires devaient être enseignées. De nos jours, les jeunes doivent chercher des alternatives en dehors de l'école. Pour ce faire, ils utilisent leurs compétences à bon escient, non seulement dans la recherche de leur futur emploi mais également dans la vie de tous les jours. Après tout, qui n’a jamais eu besoin de recoudre un bouton ?"

Initiative

C’est ainsi que de jeunes élèves participent au projet 'La couture, c’est cool'. "En leur faisant découvrir l’artisanat, nous constatons qu’un nouveau monde s’ouvre à eux, surtout d’un point de vue créatif", poursuit Koen Evers.

"Ils font preuve d’initiatives et développent des compétences entrepreneuriales. Pour nous, il s’agit de l’exemple parfait que cette approche est pertinente." Le concept est relativement simple : les couturières de Befrako viennent à l'école et fournissent le matériel nécessaire aux enfants. En collaboration avec les enseignants, le contenu des leçons est discuté.

Motricité fine

L'école primaire de Zonhoven, qui a pris part au projet en avant-première, y a réagi positivement. "Tant les classes de quatrième, cinquième et sixième primaire ont décidé de s’inscrire aux initiations de couture", explique Carla Bessemans, directrice intérimaire de l’établissement.

"Les enfants étaient très enthousiastes. La couture favorise la motricité ainsi que la coordination de leurs yeux et de leurs mains. Il s’agit d’éléments auxquels, dans notre société numérique actuelle, nous ne consacrons pas assez de temps."

(eh/jy) 

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.