Job d'avenir: coach en matière d'absentéisme

"Nous devons accepter que le travail devient de plus en plus complexe." (Tony Swinnen, SD Worx)

Jamais auparavant il n'y a eu autant de travailleurs absents. Pendant ce temps, de plus en plus d'employeurs essayent de résoudre ce problème et font notamment appel à des coaches d'absentéisme. "Pour des personnes ayant été longtemps absentes, il leur est parfois difficile de revenir travailler après une si longue période d'inactivité."

Les raisons pour lesquelles les travailleurs restent longtemps absents sont diverses. Des pépins physiques tels des maux de dos intenses ou des soucis psychologiques relatifs au stress permanent. Certes, les causes sont diverses, mais celles-ci touchent de plus en plus d'individus. Telles sont les observations suite à la publication récente de chiffres par le bureau SD Worx. Alors que le taux d'absentéisme n'était 'que' de 1,75% en 2008, il était de 2,81% en 2015.


Ces pourcentages concernent le nombre moyen de cas de congés maladie supérieurs à un mois par rapport au nombre total de jours qu'une personne doit travailler. Ce taux de congé maladie longue durée ne cesse d'augmenter tandis que l'absentéisme à court terme reste constant.

Cela arrive à tout le monde

Une constatation importante est la suivante : le congé maladie longue durée peut arriver à n'importe qui. Hommes, femmes, ouvriers, employés à temps plein ou à temps partiel. Il n'y a toutefois pas d'absence à long terme dans les secteurs imposant un travail physique lourd. Les sociétés de services et l'administration sont également concernées. "Dans la pratique, tout le monde peut être touché", confirme Gisèle Cox, coach en absentéisme au sein du Service Public Fédéral (SPF Finances). "Au sein de notre organisation, ce sont généralement les personnes âgées de plus de soixante ans qui sont concernées."


Le projet relatif aux absences et aux coaches d'absentéisme est relativement neuf au sein du SPF Finances. Les coaches ne sont pas là pour les personnes absentes pendant quelques jours mais pour les cas plus sérieux, c’est-à-dire absents pendant plus d'un mois. "Pour des employés ayant été longtemps absents, il leur est parfois difficile de revenir travailler après une si longue période d'inactivité", Gisèle Cox en est consciente. Le coaching peut les aider à préparer leur retour. Gisèle Cox est active au sein de l'organisation en tant que salariée, mais le coaching de l'absentéisme est son occupation principale.

Garder contact

L'initiative prise par le gouvernement répond à la nécessité d'une approche relative à l'absentéisme. Non pas que l'organisation a urgemment besoin de résoudre la problématique, mais parce qu'il est important qu'une personne absente pendant longtemps ne quitte pas le navire par la suite.


Le coaching est opéré par Gisèle Cox ainsi que différents chefs de départements. "Ceux-ci connaissent le mieux leurs employés. Ensemble, nous réfléchissons à ce qu'une éventuelle réintégration se fasse le plus naturellement possible, en assurant par exemple un retour à temps partiel pour éviter de brusquer les travailleurs."

Question sensible

Il n'y a pas de solution miracle mais, selon Gisèle Cox, il est conseillé de rester en contact avec les employés pendant leur absence et de leur raconter ce qui se passe au bureau. "De cette manière, le travailleur continue à se sentir impliqué. La relation de confiance joue un rôle crucial." Elle encourage également les managers à effectuer des 'entretiens d'absentéisme' avec les travailleurs étant souvent absent pour de courtes durées.


Le projet de coaching a pour but de faire baisser le taux d'absentéisme au sein de l'organisation. Il s'agit d'un sujet délicat, parce que le patron ne connaît pas exactement les raisons pour lesquelles un travailleur reste à sa maison et ce dernier n'ose pas se confier totalement à son supérieur. "Une bonne relation avec les managers et les collègues est primordiale. Voilà pourquoi la prévention est si importante."

Organisation

L'organisation du gouvernement n'est pas la seule à adopter une approche proactive de la problématique. Les fournisseurs de services RH tentent également d'y remédier en mettant en place une politique d'absentéisme parmi leurs clients, de sorte qu'ils n'aient plus besoin d'être coachés par la suite. Le phénomène semble toutefois perdurer. De plus en plus de travailleurs sont absents pendant de longues durées et le fait de devoir travailler plus longtemps y est pour quelque chose. Les personnes âgées souffrent plus de maladies chroniques que les jeunes. L'augmentation du nombre de travailleurs d'un certain âge conduit automatiquement à plus d'absentéisme de longue durée.


"Nombreuses sont les causes de l'absentéisme qui ne sont pas liées au travail. La vie privée joue également beaucoup. Les organisations devraient mettre en place une politique d'intégration ouverte à tous les employés en se concentrant tant sur la santé physique que mentale", déclare Tony Swinnen, responsable des recherches relatives aux ressources humaines chez SD Worx. Mais le plus grand impact, souligne Swinnen, c'est l'employeur qui l'a sur ce qui se passe au sein de l'organisation, qu'il s'agisse du contenu des fonctions ou des relations sociales. "Nous devons accepter que le travail devient plus complexe, qu'il s'agisse de postes techniques, créatifs ou administratifs. Le fait est que l'organisation actuelle du travail est inadaptée au contenu ni aux exigences de ces dernières. Les employeurs, les employés et le gouvernement devront songer à organiser le travail différemment."

Travail à domicile

Organiser le travail autrement commence souvent par le lieu de travail en tant que tel. Le télétravail – souvent limité à deux jours par semaine – s'avère avoir un effet positif sur les absences de longue durée. "L'employé obtient ainsi une plus grande autonomie, est plus libre et a plus le temps de prendre soin de lui-même ou de son entourage grâce à sa flexibilité", telle est l'approche au sein de SD Worx. Là où le travail à domicile n'est pas possible, comme par exemple pour les soins de santé ou la production, d'autres formes de travail peuvent offrir des solutions. L'autogestion des équipes ou l'organisation en réseaux remplace dès lors les structures hiérarchiques traditionnelles.


Le lien entre le travail à domicile et l'absentéisme a déjà été confirmé par le ministère des finances, au sein duquel les travailleurs bénéficiant d'horaires flexibles (sans pointeuse) sont moins absents que ceux dont les horaires sont fixes. "Les personnes ayant un planning flexible peuvent par exemple se rendre chez le médecin pendant leurs heures de travail. S'il y a une pointeuse, cela peut s'avérer plus difficile", conclut Gisèle Cox.


(eh/jy) 

Plus d'info Jobs d'avenir , Collègues , Patrons , Maladie , Télétravail , Développement personnel , Vie privée

01/02/2017