Jeux de pouvoir au bureau : mieux vaut y participer !

Agir consciemment pour augmenter son influence au travail n’est pas que l’apanage des plus brillants carriéristes. En fait, être (de temps en temps) stratégique est un must pour chacun d’entre nous.

« Pour des considérations éthiques, beaucoup passent à côté des jeux de pouvoir au travail », explique Jeffrey Pfeffer de la Stanford Business School : « La vie professionnelle est une question de pouvoir. C’est une réalité et vous n’y changerez rien en vous mettant hors-jeu, par principe. Pire même, vous limitez ainsi vos chances de faire carrière et à coup sûr, vous ne serez jamais assez puissant pour changer le système. »

Le livre « Power » de Jeffrey Pfeffer contient un certain nombre de précieux conseils pour faire avancer votre carrière.

1. Découvrez ce que votre patron veut (qui n’est souvent pas l’objet de votre évaluation officielle)

Votre relation avec votre patron est bien plus importante que vos prestations purement professionnelles. Contentez donc votre chef. S’il est content de vos prestations, tout ira bien. S’il n’est pas satisfait, vous allez rencontrer quelques problèmes, même si vous travaillez dur.

Essayez de connaître l’opinion de votre patron sans le demander de manière explicite. A une occasion ultérieure, présentez-la comme votre propre opinion en sa présence et vous gagnerez en crédibilité.

2. Rayonnez de confiance en vous, même si vous doutez

Les gens de pouvoir montrent beaucoup de confiance en soi. C’est pour cela que l’on associe la confiance en soi avec le pouvoir. Le secret du leadership repose sur l’aptitude à jouer une pièce de théâtre, comme si vous aviez beaucoup de pouvoir même si vous n’en avez aucun et que peu de confiance en vous.

3. Marchez sous les feux de la rampe

Veillez à faire voir vos prestations et vos réalisations par les bonnes personnes, celles qui occupent les échelons supérieurs de l’entreprise. Travailleur dur n’est pas le plus important pour votre carrière. Plus essentiel que livrer du bon travail, est votre intégration dans le groupe et l’impression que vous laissez auprès de chacun. Il ne s’agit donc pas de ce que vous faites mais de ce que les autres croient que vous faites.

Si vous voulez en récolter les mérites, il va donc falloir vous faire remarquer et votre patron observera vos efforts. Votre première tâche sera donc de veiller à ce que le top de l’organisation sache ce que vous faites. La meilleure manière d’en être sûr est de les en informer vous-même. Soyez donc régulièrement et dès le départ attentif à la manière dont les autres perçoivent votre travail.

4. Adressez des compliments honnêtes

S’adonner à des jeux de pouvoir ne veut pas dire être malhonnête. Complimentez en toute sincérité. Ce n’est peut-être pas facile. En étant objectif, vous trouverez facilement une qualité que vous admirez chez l’autre. Si vous brisez la glace en disant quelque chose de positif et en complimentant, il y a de grandes chances que l’autre réévaluera sa perception à votre égard. C’est ce qu’écrit Robert Cialdini, spécialiste en pouvoir de persuasion, dans son livre « Influence ».

5. Demandez conseil à vos collègues ou à votre chef

Construisez des relations pleines de sens avec l’ensemble de vos collègues. Parfois, il faut agir avec stratégie. Par exemple, demandez à quelqu’un avec qui vous devez vous entendre un conseil professionnel ou une suggestion de livre intéressant à lire. Cette stratégie fut développée par Benjamin Franklin, un des pères fondateurs des Etats-Unis et maître en politique et en construction de relations.

Robert Cialdini : « Une fois qu’ils vous demandent ce conseil de lecture ou un tuyau professionnel et qu’ils vont réfléchir à cette interaction, ils ne peuvent que conclure que vous leur plaisez, phénomène remarquable mais fréquent en psychologie. »

« La base de l’interaction s’établit d’un coup, car désormais vous avez la possibilité de le faire à votre tour : leur proposer un livre ou un conseil dont vous estimez qu’il pourra représenter quelque chose pour eux. »

6. Comprenez que le monde n’est pas honnête

La plupart refusent de croire que les stratégies ci-dessus puissent fonctionner réellement. Ils croient que le monde est juste et que travailler dur ne peut que payer. Rien n’est moins vrai : le monde n’est pas honnête et tout tourne autour du pouvoir.

Sources : Express.be

Plus d'info Carrière , Collaborer

30/04/2013