Incompétents, les chefs en surpoids ?

Une étude montre que les collaborateurs et les supérieurs des chefs ayant quelques kilos superflus ont souvent une mauvaise opinion des capacités de leader de ces derniers.

Selon la perception, les managers ayant un IMC au-delà de 25 seraient moins compétents que ceux ayant un IMC inférieur à 25, tant au niveau des performances qu’au niveau des qualités relationnelles. C’est ce qui ressort de données récoltées par l’organisation Center for Creative Leadership (CCL).

Des enquêteurs universitaires se sont basés sur l’observation de 757 managers ayant assisté à des formations dispensées par le CCL entre 2006 et 2010. Un manager obèse est perçu comme étant moins compétent en raison des idées courantes concernant l’influence du poids sur la santé et sur l’endurance des individus. C’est en tous cas l’hypothèse de Barry Posner, professeur en matière de leadership à la Santa Clara University's Leavey School of Business.

Les stéréotypes

« Nous connaissons bien certains stéréotypes liés à l’obésité. Et quand on voit un manager expérimenté mais gros, notre première réaction n’est jamais positive. » Amanda Sanders, consultante en image, abonde dans ce sens : « l’obésité peut être un signe de faiblesse ou d’un manque de contrôle. »

Dans les descriptifs de fonction, on demande très rarement d’être marathonien mais, à en croire les spécialistes en leadership et en recrutement de managers, avoir un corps d’athlète serait presque une exigence quand on veut diriger.

(nm/sdb) – Bron: Online.wsj.com 

Plus d'info Santé , Patrons

27/05/2013