Focus Métiers : Finance & Comptabilité

Sur le point de choisir une formation ou de vous réorienter ? Quels sont les métiers d’avenir ? Leurs défis, les points de différenciation, ce que l’on y gagne…

Aujourd’hui, pleins feux sur la Finance et la Comptabilité... 

Le secteur de la Finance et de la Comptabilité connaît une situation incertaine. En 2012, de gros volumes de recrutement ont néanmoins été observés en comptabilité et en contrôle de gestion.

Un secteur confronté à de nouveaux défis

La filière se classe parmi les derniers secteurs qui recrutent. En raison de la crise, du contrôle accru sur les métiers, et puis de l’internationalisation, de nouveaux défis se posent : capacité d’adaptation rapide aux normes internationales au sein des grands groupes, recherche d’optimisation des coûts à tous les niveaux de l’entreprise (business, gestion sociale, gestion environnementale…) et aptitude à gérer des masses d’information pour faire face aux contrôles et aux suivis accrus.

Des entreprises plus exigeantes

Pourtant, on aura heureusement toujours besoin de comptables, de contrôleurs de gestion et de directeurs financiers. Les métiers de Responsable de Consolidation et de trésorier, axés sur le reporting, une activité importante en temps de crise, restent en pénurie. Actuaires et experts comptables sont aussi très recherchés.

Significatif est le niveau d’exigence dont fait preuve aujourd’hui l’entreprise. Particulièrement recherchée, une solide expérience comme expert-comptable mais aussi dans des domaines spécifiques comme les technologies de l’information, ou le droit du travail…

Les financiers doivent dorénavant avoir une vision globale et faire preuve de qualités relationnelles comme le leadership, le pouvoir de conviction, le bilinguisme…

Gros plan sur 5 métiers d’avenir...

1. Comptable interne

A la fois polyvalent et pointu, il concentre toutes les activités finance et comptabilité d’une petite structure : supervision des états financiers, de l’application des normes et contrôle de fiabilité des données recueillies. A cela s’ajoute, si l’organisation dispose de filiales, le suivi comptable des entités et la consolidation des résultats. Parfois, le métier de comptable touche aux RH : gestion de la paie, déclarations sociales, contrats…

Son plus grand défi ?
Avec la dématérialisation, le comptable est de plus en plus concerné par la gestion électronique des documents. Et, sous l’effet de l’internationalisation et de l’évolution accélérée des normes internationales, c’est la communication des résultats qui prend une autre dimension, tout comme la gestion de la paie.

Compétences clés : grande autonomie, relationnel, savoir-faire

Conseil de pro
Le recruteur sera attentif à l’expertise. Recherchée ; une expérience de 7 ans minimum acquise dans un grand groupe par exemple ou auprès d’un cabinet de comptabilité.

Pourquoi est-ce un métier porteur ?
Le comptable reste une fonction essentielle aux PME et TPE. Avec la pression accrue sur la gestion des coûts, il sera amené à développer des compétences complémentaires en analyse afin de pouvoir s’adapter rapidement aux nouvelles donnes et aider son organisation à dépasser les situations de crise.

Rémunération moyenne
33.800 €, stable depuis 2010
Selon le baromètre français des salaires Expectra 2012 

2. Contrôleur de gestion sociale

Un métier à la croisée des chemins entre la finance et la fonction RH. Le contrôleur de gestion sociale assimile les données chiffrées du social recueillies auprès des départements opérationnels, de la DG et de la DRH. Il en prépare des études et des documents contractuels, comme le bilan social.

Son plus grand défi ?
Le métier est naturellement aussi concerné par la tendance actuelle à l’optimisation des coûts. On attend de lui une analyse de plus en plus fine de la masse salariale et l’élaboration du volet social du bilan annuel pour les organisations cotées.

Compétences clés : bonne capacité d’analyse et de synthèse, maîtrise des logiciels, mise en cohérence des chiffres avec les enjeux de l’entreprise, relationnel aisé

Conseil de pro
Le recruteur sera attentif à vos connaissances même basiques en RH, par exemple dans le recrutement. Il sera sensible à votre goût pour les chiffres, complété par un intérêt pour les aspects humains. Les plus grandes entreprises prisent particulièrement des profils pointus, comme par exemple des experts en rémunération ou en avantages sociaux (Compensation & Benefits)…

Pourquoi est-ce un métier porteur ?
Son rôle sera de plus en plus important, autonome et stratégique. Il sera amené à réaliser analyses, simulations et projections pour les directions.
Les réorganisations structurelles nécessiteront son expertise sociale. Il devra faire preuve de souplesse et prendre le recul nécessaire pour mesurer les impacts sociaux et combiner les intérêts opérationnels de la DRH avec la vision long terme de la DG.

Rémunération moyenne
39.100 €, en évolution de 3,2% entre 2011 et 2012
Selon le baromètre français des salaires Expectra 2012 

3. Responsable Consolidation

C’est un spécialiste du reporting qui se doit d’être à la pointe de l’évolution informatique. Son métier s’est en effet littéralement transformé de par le surplus des activités et le développement technologique : les reportings mensuels des données se réalisent dans des logiciels spécialisés.

Ses plus grands défis ?
- Le Responsable Consolidation voit ses tâches élargies. Il doit par exemple pouvoir paramétrer lui-même le logiciel de données.
- La maîtrise de l’anglais est devenue indispensable pour faire le lien entre les entreprises du groupe, situées dans différents pays.
- Il augmentera sa valeur ajoutée en se spécialisant dans les normes internationales IFRS auxquels les comptes des organisations cotées doivent se soumettre.

Compétences clés : familier des tableaux de reporting, curieux, pratique quotidienne de la recherche d’information, rigueur

Conseil de pro
Le recruteur sera attentif à une expérience préalable (5 ans minimum au total) en contrôle de gestion ou en cabinet d’audit. Sont très recherchés, les candidats maîtrisant à la perfection les logiciels de gestion de données/ ERP et disposant d’une connaissance de pointe des normes internationales.

Pourquoi est-ce un métier porteur ?
Le Responsable Consolidation ne doit pas craindre pour son avenir à l’heure où les organisations se complexifient et s’internationalisent. Ses connaissances actualisées seront de plus en plus prisées en raison des développements informatiques, mais aussi de l’évolution rapide des normes et de l’accélération de la fréquence des exigences de reporting.

Rémunération moyenne
50.000 €
A noter que seuls ceux détenant plus de 6 ans d’expérience ont vu leur augmentation évoluer à la hausse entre 2011 et 2012.
Selon des études externes recueillies par Expectra
 

4. Credit Manager

Son rôle est crucial et stratégique puisqu’il est en charge du risque client, risque tant financier qu’opérationnel. Il gère toutes les créances et anticipe les situations de trésorerie liées aux entrées d’argent.

Son plus grand défi ?
La réduction du Délai Moyen de Paiement mais aussi l’optimisation du Besoin en Fonds de Roulement sont devenus ses plus grands défis.

Compétences clés : solides bases comptables, bonnes compétences juridiques (pour les contentieux), bonne résistance au stress, compétences managériales selon la taille et la typologie de l’entreprise et ses clients

Conseil de pro
Le recruteur sera sensible à vos dons pédagogiques, à l’égard des commerciaux en interne, voire des clients, pour les faire adhérer aux règlements qui les concernent. Sont recherchés, les candidats réunissant au minimum 8 ans d’expérience.

Pourquoi est-ce un métier porteur ?
De par la défaillance accrue des entreprises en période de crise, le Credit Manager a vu son périmètre d’activités élargi et son rôle renforcé. Il est amené, outre à négocier avec les entreprises clientes, à gérer certains contentieux et à appréhender le risque tant opérationnel que financier. De plus en plus, il se rapproche des commerciaux pour le scoring interne. Il tend à occuper une position plus visible, en les soutenant en clientèle dans les négociations financières.

Rémunération moyenne
38.470 €
Selon le baromètre français des salaires Expectra 2012 & Association Française des Credit Managers 

5. Actuaire

C’est un spécialiste du chiffre très recherché, sa fonction est très technique. Il est chargé d’évaluer l’exposition aux risques financiers des entreprises. Son rôle devient de plus en plus déterminant : il porte sur l’évaluation des risques liés à l’activité et à la gestion. Il effectue également des analyses financières sur la valeur économique des entreprises clientes.

Son plus grand défi ?
Acquérir une connaissance de plus en plus fine de la conjoncture économique générale et sectorielle.
Le travail collaboratif de l’actuaire gagne en importance. Il peut travailler à la tête de ‘pôles actuaires’ au sein d’entreprises mondialisées et gérer des équipes d’assistants et de statisticiens en mode projet.

Compétences clés : métier extrêmement pointu et exigeant, expliquant sa situation en pénurie ; pragmatisme ; discrétion ; bonne aptitude à communiquer indispensable pour obtenir l’information sur le terrain

Conseil de pro
Le recruteur type d’un actuaire est un cabinet spécialisé. L’actuaire est particulièrement prisé par les organisations d’assurance, les offres émanant de ce secteur étant de plus en plus nombreuses et évolutives.

Pourquoi est-ce un métier porteur ?
La fonction exigera à l’avenir une capacité encore plus grande à s’adapter rapidement. Le candidat voulant s’ouvrir un maximum d’opportunités envisagera de se spécialiser de manière très pointue (calcul, tarification) et/ou d’occuper des missions généralistes (apprécier, quantifier le risque).

Rémunération moyenne
45.000 €. Salaire maximum : 70.000€. Salaire minimum : 35.000 €
Selon le baromètre français des salaires Expectra 2012
 

Autres métiers émergents

Prévention et prise de risque vont concerner de plus en plus les fonctions de la filière Finance & Comptabilité et générer de nouveaux métiers.

Exemples : Responsable Normes et Doctrine Comptable, Analyste Financier ISR (Investissement Socialement Responsable)…

(sc) - Sources : guide métiers sur expectra.fr 

Plus d'info Jobs d'avenir , Secteurs

30/07/2013