Faut-il parler politique au bureau ?

La politique au bureau ?

Les élections du 13 juin prochain occupent la une des médias et chauffent parfois un peu les esprits. Discuter politique autour de la machine à café, est-ce vraiment une bonne idée ? Peut-être

Nous connaissons tous la sacro-sainte règle: éviter toute conversation entre collègues sur le sexe, la religion et la politique, c’est prévenir les ennuis.

Bien sûr, nous ne vivons pas aux États-Unis où cette loi tacite semble être coulée dans le bronze... surtout en ce qui concerne le sexe et la religion !

En effet, les choses semblent évoluer en ce qui concerne la possibilité d’échanges politiques cordiaux au bureau en période électorale.

Pendant les élections présidentielles américaines, un sondage mené auprès de plusieurs centaines de travailleurs montrait que 67% d’entre eux considéraient comme tout à fait naturel de parler politique au bureau.

Qui a dit que la politique n’intéresse plus personne ?

Chez nos voisins néerlandais, qui votent également cette semaine, une étude menée par le journal Intemediair auprès de 478 personnes indique que 65 % des répondants n’hésitent pas à dire pour qui ils vont voter à leurs collègues. Ils sont d’ailleurs 33 % à leur poser la question.

12 % des personnes interrogées préfèrent tout de même ne pas aborder le sujet du vote pour les partis d’extrême droite. Pour 4%, c’est le port du voile qui est à éviter. Mais, pour 81 % du panel, il n’y a aucun sujet tabou.

Restons modérés

La vraie question sensible n’est pas la différence d’opinions, mais la manière d’exprimer celles-ci.

Quand deux personnes ont des idées extrêmement différentes, il est parfois difficile de rester dans un débat serein.

Mieux vaut donc rester modéré dans ses prises de position, même si on est très enthousiaste pour une idée ou un parti, et respecter les différences qui peuvent s’exprimer.

Bref, se comporter en bon manager aussi quand on parle politique.

Source : Intermediair
(fr)  

Plus d'info Collaborer , Collègues

09/06/2010