Facebook appelé à être un outil de sélection ? Sérieux ?

Quelque 37% des recruteurs viennent fouiller sur votre profil Facebook en quête d’infos utiles à leurs prises de décision. 11% ont l’intention de le faire, selon une enquête 2012 de Carreerbuilder… C’est beaucoup. Ont-ils raison de se fier à Facebook ?

Un récent numéro du Journal of Management fait état d’une autre recherche. L’étude se passe aux Etats-Unis. Elle confronte quelque 416 étudiants sortants & diplômés à 86 recruteurs volontaires. La mission de ces derniers : juger du profil et du potentiel des 416 ‘candidats’ à partir de leur compte Facebook. Qu’en advient-il 12 mois plus tard ? 142 jeunes ayant trouvé un job, les enquêteurs demandent aux superviseurs de ceux-ci de les évaluer : en quoi leur avis se compare-t-il à celui des recruteurs participant à l’exercice un an plus tôt ? Et que pensent-ils de leur nouvel employé ?

Pas terrible

Visiblement, les infos sur lesquelles les recruteurs participant à la 1ère phase de l’enquête se sont basés pour qualifier le candidat n’ont pas grand chose à voir avec la réalité. Le profil Facebook ne prédirait en rien la performance ni la stabilité d’emploi de la personne. Selon les auteurs, la corrélation est proche de zéro…

Autres constats étranges

Les tendances dégagées à cette occasion ne sont pas rassurantes ; les recruteurs volontaires auraient jugé les profils masculins avec plus de sévérité, mais aussi ceux des personnes de couleur…

Sensibles au show Facebook s’abstenir donc

Les chercheurs éveillent donc l’attention des recruteurs : exploiter les réseaux sociaux voire Google en tant qu’instrument de sélection, de supports d’infos permettant de réduire l’inconnu donc le risque, n’a pas beaucoup de sens. Tant que la fiabilité des méthodes de collecte et d’évaluation des données n’aura pas été prouvée.

Alors que faire de mon profil Facebook ? Gardez-le pour vos amis. C’est facile avec les paramètres de confidentialité.

(SC) - Sources : Jobboom 

Plus d'info Médias sociaux

15/04/2014