Etudiant : toute l’info pour un été qui rapporte

Un job étudiant qui rapporte !
Un job étudiant qui rapporte !

Les étés sous le soleil ne sont jamais garantis. Mais votre salaire peut l’être si vous travaillez pendant l'été. Toute l'info utile pour retirer un maximum de votre emploi d’étudiant.

Vous n’avez pas de job pour cet été ? Fin juin, de nombreux jobs d’étudiants sont déjà distribués. Si vous êtes tenace, aucune raison de ne pas en trouver. Alors, ne tardez pas et démarchez tout azimut. Les sites internet, les agences d’intérim, les hôtels restaurants, les commerces de votre quartier… et votre réseau d’amis.

Un job étudiant pour vous ?

Avant d’aller plus loin, assurez-vous que vous y avez droit ; il vous faut au minimum suivre un enseignement de jour et à temps plein.

Comment vous vendre ?

Même si vous n’avez encore aucune expérience qui vous semble utile, vous avez votre valeur à défendre ; ce que vous avez fait de vos étés passés, du bénévolat, un club de jeunes… Et s’il ne vous reste que cela, exprimez votre personnalité. Votre enthousiasme convaincra votre recruteur.

Vous avez l’embarras du choix ? Génial, mais lequel privilégier ?

L’emploi étudiant s’inspire de la formalisation d’un emploi standard. Pour protéger le vôtre, choisissez-en un d’office qui soit confirmé par un contrat, et qui vous donne droit aussi à un jour de repos si nécessaire, qui paie vos heures supplémentaires, qui respecte les règles et préavis en cas de rupture. Le critère suivant pourra être le salaire, il dépend du secteur d’activités. Et à salaire égal, optez pour la fonction qui fera bonne impression sur votre CV, pour plus tard.

Sa durée influencera vos cotisations sociales donc votre revenu net en mains

Utile à savoir, l’emploi étudiant qui ne dépasse pas 475 heures de travail par an bénéficie de cotisations sociales réduites (dites de solidarité). Cela influencera donc votre revenu net.

Combien pouvez-vous gagner sans payer le moindre euro d’impôt ?

Le taux d’imposition se base sur le total de vos gains annuels (pensions alimentaires comprises, allocations familiales exclues…), dont vous pouvez déduire outre vos cotisations sociales, vos frais professionnels ( nets ou forfaitaires).
Pour autant que votre « revenu imposable » annuel soit inférieur à 23.900 euros, sur la première tranche de 6.690 euros, vous payez 0 euro d’impôt. Donc, pour un mois de travail, vous ne devez en général rien au fisc.   &nbsp&nbsp

  (sc) &nbsp&nbsp

Plus d'info Etudiant , Etudiant jobiste

25/01/2017