Etre payé 6.700 euros pour partir en vacances

Toujours à la recherche du job de vos rêves ? Nous vous l'avons peut-être trouvé. Peut-être devrions-nous parler de l'employeur de rêve car celui-ci octroie des primes pour partir en vacances.

De plus en plus d'entreprises reconnaissent que le système de vacances actuel fonctionne de façon restrictive et décident d'implémenter un régime de vacances illimitées.

Vacances illimitées

Le principe est que vous effectuez votre travail et estimez par vous-même quand vous ressentez le besoin de prendre des vacances. Cela permet d'éviter les burn-out et diminue le stress relatif à la gestion des jours de congé restants.

Un pas de plus

Le CEO de l'entreprise Full Contact, spécialisée dans les applications permettant de gérer les réseaux de contacts, effectue une avancée supplémentaire au niveau des vacances. La politique de la société oblige les employés à prendre au moins trois semaines de vacances. Encore plus surprenant, ils bénéficient d'une prime de 6.700 euros (7.500 dollars) pour en profiter pleinement.

Conditions

Ils ne reçoivent pas ce montant sans rien faire. Pour être admissibles, ils doivent complètement se défaire de leur travail, ne peuvent pas consulter leurs e-mails, ont l'interdiction d'apporter une aide de dernière minute sur un projet en cours, n'ont pas le droit de participer à des discussions liées au travail avec leurs collègues et ne répondront en aucun cas aux appels provenant de clients ou d'employés. Déconnecter, voilà le message principal.


L'idée sous-jacente est que de plus en plus de personnes emportent des dossiers avec eux en vacances et ne parviennent pas à se détendre complètement. Au lieu de passer du temps en famille ou entre amis, ils se sentent coupables de ne pas être présents au bureau ou s'inquiètent au sujet de projets inachevés avant leur départ. La prime a pour but de supprimer ce sentiment de culpabilité et doit motiver les employés à lâcher complètement prise. Vous souhaitez recharger vos batteries ? Mettez votre laptop en mode 'vacances'.

Rétention

Pour le CEO Bart Lorang, il s'agit d'un moyen de fidéliser ses employés car c'est tout de même un bel avantage. Il investit également dans la rétention parce qu'un employé heureux sera plus enclin à rester dans l'entreprise, évitera les absences non-justifiées et présentera moins de risques de burn-out ou de bore-out. En échange, il attend que ses employés s'investissent à fond et profitent à 100% de leur temps libre quand ils ne travaillent pas.


Excellent deal, n'est-ce pas ?


(eh/jy) – Source : The Muse 

Plus d'info Vacances annuelles , Détente , Equilibre vie privée/professionnelle

28/07/2016