Etes-vous un 'workaholic' ? Faites le test !

Près d'un Belge sur cinq (17%) est un 'workaholic' ou 'bourreau de travail' et est donc complètement accro à son travail. Voilà le résultat de recherches effectuées par le fournisseur de services de RH Securex qui distingue quatre types d’employés : les bourreaux de travail, les travailleurs ordinaires, les travailleurs compulsifs et les travailleurs acharnés.

16 août 2018

Partager

La dépendance au travail est souvent considérée à tort comme positive. Dans le cadre d’une enquête menée auprès de 1.552 salariés belges, les 'workaholics' estiment que leur travail a un impact négatif sur leur santé. Ceux-ci subissent beaucoup plus de stress et voient leurs chances d'être atteints d'un burn-out augmenter.

Le simple fait de travailler dur ne suffit pas pour être un bourreau de travail. C'est avant tout un état d'esprt et une volonté forte, irrépressible et incontrôlable de vouloir travailler dont il est question. "Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les bourreaux de travail ne sont pas forcément plus motivés à travailler que leurs collègues. Ils sont motivés mais différemment", explique Hermina Van Coillie, experte en recherche RH chez Securex. "Vu qu'ils partent du sentiment négatif qu'ils 'doivent' travailler, leur performance est de moindre qualité".

Etes-vous un 'workaholic' ? Faites le test !

  1. Un bourreau de travail travaille dur : vous pouvez lui donner une tâche urgente le vendredi soir afin qu’il la termine pendant le week-end.
  2. Il/elle est toujours occupé(e) et pressé(e), souvent impatient(e) et irrité(e). Il/elle continuera facilement à travailler alors que ses collègues sont déjà rentrés chez eux et effectuera souvent de nombreuses tâches simultanément.
  3. Un workaholic a besoin de contrôle et de succès, est obstiné, perfectionniste et a souvent une faible estime de lui-même.
  4. Il/elle ne déléguera pas facilement de tâches aux autres, car il/elle veut sans cesse faire ses preuves. Un bourreau de travail a souvent des difficultés à tisser des liens avec ses collègues sur son lieu de travail.
  5. Un bourreau de travail a peu d'autocritique et a beaucoup de mal à se détendre ou à profiter de la vie. Il/elle peut oublier des conversations précédentes ou des voyages à l’étranger en raison de fatigue ou de soucis constants au sujet de son travail.

(wv) - Source: MARK Magazine

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.