Etes-vous fait pour le télétravail ? Faîtes le test !

Le télétravail est une solution pragmatique offerte par certaines entreprises pour mettre un peu d’huile dans les engrenages de la vie professionnelle. À condition d’en sortir, une fois tout seul à la maison... !

Le travail à domicile est-il fait pour vous ? Pour vous aider à le savoir, demandez-vous si vous êtes prêt(e) à faire face aux cinq écueils du travail à la maison.

  1. La solitude

    L’enfer c’est les autres... Enfin, quand on bosse un jour sur deux à la maison, ils commencent à vous manquer cruellement ces satanés collèges ! On se prend à faire des tours du pâté de maisons après avoir acheté le journal pour voir âme qui vive, à boire des expressos tous les jours à 16 h pour observer comment tourne le monde sans vous, etc. Donc âme sociable, prenez garde et respirez l’air du dehors au moins deux fois par jour, par exemple en partageant le temps de midi avec une connaissance.

  2. L’immobilité

    Il y a un avantage certain à faire 10 mètres le matin pour aller à son travail. Pas un effort pour se rendre à son job : à peine réveillé, on y est déjà. Mais le règne de l’immobilité a un revers à sa médaille : rapidement on mollit, des mollets et du cerveau. Un télétravailleur pour être heureux doit s’aérer les neurones et bouger son petit corps. Pour bien faire, pas sur un vélo d’appartement.

  3. Home sweet home

    La maison vous manque moins quand vous y êtes 24h sur 24 ! Surtout quand il s’agit d’y travailler : les journées peuvent être longues. Quand votre partenaire rentre à la maison, éreinté par la journée de travail et les transports en commun, il ne pense qu’à une chose : se poser, ne plus bouger. Vous, de votre côté vous rêvez de quitter le navire pour un resto, une balade, un ciné... Il va falloir négocier. À moins que vous ne rempiliez pour encore 2 ou 3 heures de boulot ? Mauvais choix parce que là, c’est votre vie privée qui passe à la trappe.

  4. Les distractions

    Pas facile de ne pas se ruer sur le frigo quand on travaille à deux mètres de la cuisine ou encore de terminer la dernière saison de sa série préférée quand il suffit de poser son derrière sur le canapé du salon ! Tiens, vous relevez la tête de votre Facebook et deux heures ont passé. Et puis, il y a cette tonne de culpabilité qui risque de vous tomber dessus une fois que vous faites une pause un peu trop longue. Bref, pour garder le cap du boulot, être capable de mieux se concentrer et d’évaluer correctement le travail accompli sans avoir peur de faire une pause. Une petite pause.

  5. Le chef invisible

    A priori, c’est un avantage... Personne n’est là pour vous dire quoi faire, ça vous change! Mais vous n’avez pas encore rencontré le pire des managers, celui qui alterne exigences surdimensionnées et laxisme infatigable, c’est à dire : vous-même ! Maintenant que vous devenez maître à bord, un seul être vous manque et tout est dépeuplé : chef où es-tu ? Reviens !

  

(fr)  

Plus d'info Télétravail

12/08/2010