Envie de travailler sous le soleil espagnol ?

"Guider des Belges dans leur recherche d’une seconde résidence est un travail de rêve mais, n'oubliez pas, c'est aussi très intensif" (Johan Conix, agent immobilier).

Bon nombre de nos compatriotes migrent vers le Sud pour profiter d'un repos bien mérité le long des côtes espagnoles. Certains rêvent même d’y rester définitivement ou de trouver un travail sous le soleil espagnol. Qui sait, vous décrocherez peut-être un poste de délégué commercial dont le rôle est de guider des clients dans leur recherche d’une seconde résidence.

En effet, l'agence immobilière anversoise 'Azull' est à la recherche d'un employé commercial pour travailler sur la Costa del Sol. Johan Conix, qui est à la tête d’Azull, parcourt les côtes espagnoles depuis des années afin de trouver la seconde résidence de rêve pour ses nombreux clients belges, hollandais et français.

"Un climat radieux avec plus de 320 jours de soleil par an, un travail en plein air, des clients satisfaits parce qu'ils voient leur rêve devenir réalité, des terrasses ensoleillées, de délicieux bars à tapas, un sentiment de vacances permanent,... Que demander de mieux ? Ne vous y méprenez pas, il s’agit tout de même d’un travail très difficile. Il ne suffit pas de visiter quelques maisons et de faire en sorte que les clients soient à l'aise pour procéder à un acte d'achat. Vous devez les guider et les familiariser à l’environnement afin qu’ils puissent se faire une idée de l’endroit et de la maison où ils se sentiront le mieux. Vous aurez beau trouver une maison géniale, si le client trouve qu’elle n’est pas bien localisée, il n’y verra aucun avantage", explique Johan Conix.

Focus

"Les clients prennent généralement trois jours pour connaître la région et visiter quelques maisons, ce qui est très intense et fatiguant. Après trois jours, ils sont éreintés et nous le sommes également. Ne pensez pas que vous passerez le reste de vos journées à vous détendre sur la plage après avoir fait visiter quelques maisons. Vous devez constamment être concentré sur les réponses, les questions et les signaux des clients afin de les orienter dans la bonne direction", affirme-t-il après des années d’expérience.

"Vous épaulez les clients et les guidez afin qu’ils puissent connaître et à apprécier la région et déterminer le lieu qui leur convient le mieux. Vous devez les emmenez en excursion pour leur montrer les endroits les plus agréables, les terrasses les plus branchées, les restaurants les plus typiques et tout ce qui pourrait donner une plus-value à l’endroit en question.

C'est seulement ensuite que leurs exigences et souhaits personnels entrent en compte. Un deuxième séjour est organisé afin de leur montrer quelques maisons", explique Johan Conix.

Polyglote

"Il est important de bien comprendre les clients et de se mettre à leur place. Ont-ils des enfants ? Quels sont leurs passe-temps ? Sont-ils actifs dans la vie de tous les jours ou recherchent-ils plutôt le calme et la sérénité ? Vous devez créer un climat de confiance avec ces personnes et ne pas penser uniquement comme un vendeur."

"Cela se traduit également au niveau du profil des nouveaux collaborateurs qui sont engagés. Vous ne possédez peut-être pas d’expérience dans l'immobilier mais vous marquerez des points si vous avez le sens de l’écoute et êtes prêt à vous installer dans la région. En effet, vous la parcourrez de haut en bas et devrez en connaître les moindre recoins. Vous informerez les clients de la localisation de la boulangerie et l'épicerie, du chemin le plus court pour aller à la plage, des différentes options de détente, de l’hôpital le plus proche,… Vous ferez inévitablement de belles découvertes, et ce même à titre personnel."

Werken in Spanje
 

"Une bonne connaissance de la langue est évidemment un must pour ce travail. Vous devez être au moins trilingue. Tout d’abord le français et le néerlandais pour converser avec les clients. Ensuite, les négociations avec les vendeurs et les promoteurs se passent généralement en anglais afin que tout le monde puisse se comprendre. Enfin, avoir quelques notions d'espagnol n'est certainement pas un luxe. Dans les villes côtières, la plupart des gens parlent anglais mais, si vous vous déplacez dans les montagnes ou les petits villages, ce n’est pas toujours le cas. Parler espagnol pour commander quelque chose ou mener des négociations avec les vendeurs peut jouer en votre faveur", conclut Johan Conix.

(eh/jy) 

Plus d'info Heureux au travail , Travailler à l'étranger

19/09/2017