Entretien d’embauche : 7 manières d’ennuyer votre interlocuteur à mourir

Les recruteurs gardent parfaitement en mémoire les candidats qui déploient énergie et enthousiasme lors de l’entretien. Celui qui ne daigne pas afficher un minimum d’enthousiasme est déjà oublié avant même que le rendez-vous ne s’achève. Quelques exemples à ne jamais suivre.

Ce n’est pas difficile de gâcher une candidature. Si le RH Manager qui est devant vous arrive à peine à étouffer ses bâillements, vous pouvez déjà deviner la suite. Même si vous avez les qualifications requises.

Quelles sont les erreurs qui vous coûtent un engagement ? Comment garder surtout votre entretien passionnant tour en paraissant professionnel ?

7 choses qu’il est mieux de ne pas dire ou faire pendant un entretien

1. Ne pas soigner votre introduction

La première impression est extrêmement importante car l’on se fait très rapidement une idée sur une personne que l’on rencontre. Votre interviewer peut être énormément impressionné par vos bonnes manières ou votre énergie positive. Ou bien au contraire très vite déçu par votre poignée de main sans vie et votre timide bonjour. Que vous trouviez cela chouette ou non, souvent c’est pendant les premières minutes de l’entretien que vous augmentez, ou au contraire, réduisez vos chances.

Morale de l’histoire, vous vous présentez avec confiance, personnalité et enthousiasme vis à vis de votre futur employeur. Si vous faites bonne impression dès le départ, vous donnez ainsi le ton pour le reste de l’interview et c’est une image bien positive que vous laisserez derrière vous.

2. Interview et non conversation

Les RH Managers détestent les entretiens qui prennent des allures de discours politique. Is vont vite perdent leur attention si vous répondez à leurs questions l’une après l’autre comme si vous aviez appris les réponses par cœur. Soyez à l’aise. Etonnez-les par un véritable dialogue. Ne vous mêlez pas de leur vie privée, mais cherchez le bon équilibre entre le ton que vous adopteriez avec un ami et celui que vous empruntez pour vous adresser à votre patron. Essayez de jauger la personne assise de l’autre côté de la table. Est-ce un RH ou un CEO ? Parle-t-il avec beaucoup de mots ou laisse-t-il régulièrement des blancs ? Adaptez l’entretien en fonction.

3. Parler sans énergie

« Euh… je pense que… Mes forces ? Euh, oui, je les connais bien… euh… » Ce que vous amenez dans la conversation et le timbre de votre voix reflètent votre attitude face au job. Vous le voulez vraiment ? Alors parlez avec enthousiasme de vous-même. Cela ne signifie naturellement pas que vous devez montrer autant de passion que si vous étiez en train de voyager, mais évitez une voix monotone. Répondez avec prudence mais utilisez votre timbre et votre langage corporel pour montrer tout l’intérêt que vous nourrissez pour l’emploi proposé et convainquez qu’il est agréable de travailler avec vous.

4. Développer vos réponses

Habillant votre réponse de toute une série d’informations non pertinentes n’est pas le plus efficace. Trop parler est souvent un signe de nervosité ou d’incertitude quant à ce que vous devez dire. Vous êtes occupé à déverser vos paroles, et si cela tombe, votre recruteur ne vous écoute déjà plus depuis quelques minutes. Pourquoi ne pas faire une pause avant de répondre ? Et si vous ouvrez tout de même la bouche, formulez des réponses to the point, en rapport avec l’emploi discuté. Celles qui montreront que vous êtes le candidat idéal.

5. Réponses sans rapport avec le job

Evidemment, une de vos plus grandes forces est peut-être que vous pouvez lire extrêmement vite, mais ce n’est pas avec cet argument que vous rentrerez chez vous avec le job de vendeur désiré. Si vos réponses n’ont réellement rien à voir avec le job, le recruteur n’y verra pas énormément d’intérêt. Résultat : vous ne décrocherez certainement pas le poste.

Concentrez-vous sur vous-même et adaptez vos réponses à ce dont l’entreprise a besoin. Comment vous le découvrez ? En regardant la description de fonction, quelles sont les tâches attendues, les compétences et les qualifications décrites. Si vous les connaissez bien, vous pourrez faire correspondre votre expérience et vos compétences avec ce que l’entreprise attend.

6. Ne faire aucune recherche

Quand l’entreprise a-t-elle été créée ? Combien de personnes y travaillent ? Quelle est leur mission ? Si vous ne pouvez répondre à ces questions à l’avance, soyez certain que votre entretien ne sera pas un vrai succès. Visitez le site de l’entreprise, lisez la section ‘à propos de’. Notez les choses bonnes à savoir et emmenez-les avec vous lors de l’entretien. Avec ces données sous la main, vous vous positionnerez comme un professionnel et un candidat bien préparé. Et puis, soyez capable de poser vous-même des questions, c’est faisable lorsque vous savez réellement où l’entreprise se situe. Tout cela vous conduira à développer un dialogue plein d’intérêt, fluide et amusant.

7. Se noyer dans la masse

Peut-être courrez-vous des marathons. Peut-être faites-vous partie d’un groupe. Ou peut-être faites-vous pendant vos loisirs vos propres bijoux. Peu importe ce que c’est, c’est ce qui vous rend unique. Alors si vous avez la chance d’introduire ce petit quelque chose de plus dans la conversation, sans que cela ne semble forcé, faites-le.

Des mots dont on se souvient, comme ‘tel candidat a fait ceci ou cela’ vous hissent hors de la mêlée. Plus vous vous montrez impliqué, orienté résultats et intéressant, plus vous vous rapprochez du job. Veillez à vous faire remarquer pour de bonnes raisons et ne laissez pas voir vos moins bons côtés.

(nm/sc) – Bron: Brazencareerist.com 

Plus d'info Entretien d'embauche , Conseils pour solliciter

11/03/2013