Enthousiasmer les enfants de 5 ans à exercer des métiers techniques

Stephane Berghmans, CEO de Technopolis et Françoise Chombar, CEO de Melexis.

Des jeunes qui veulent exercer un métier technique ? Cela revient à chercher une aiguille dans une botte de foin. En unissant leurs forces, certains essaient tout de même de donner le goût des sciences et de la technologie aux plus jeunes. Même les enfants de 5 ans, par le biais de divers projets, peuvent être sensibilisés. Metexis, une entreprise limbourgeoise qui a besoin d'un grand nombre de technologues spécialisés, travaille intensivement à la promotion de la technologie auprès des jeunes.

Basée à Tessenderlo, Metexis développe toutes sortes de puces informatiques dédiées aux nouvelles fonctionnalités des voitures, téléphones mobiles et autres appareils technologiques. Pour ce faire, l'entreprise a besoin d'esprits brillants qui sont prêts à inventer des produits innovants et à améliorer voire corriger ceux qui existent déjà. "La demande pour ce type de profils augmente alors que l'offre est déjà très faible", explique Françoise Chombar, CEO de Metexis. "Ces personnes sont actives dans des postes orientés vers l'avenir où ils peuvent pleinement s'épanouir. Tout l'art est de montrer le bon choix d'études à faire afin qu'une transition vers une carrière technologique soit évidente."

Vacances

Metexis a également créé un programme intensif afin d'inciter les jeunes à opter pour une orientation de type STEM. Celle-ci représente les matières suivantes : sciences, technologie, ingénierie et mathématiques. "En tant qu'entreprise, nous voulons prendre les devants et encourager les enfants et les jeunes à choisir une formation difficile et pertinente d'un point de vue social", ajoute Françoise Chombar. Metexis agit de la sorte en soutenant l'académie STEM Technopolis.


"C'est un programme destiné aux personnes âgées entre cinq et dix-huit ans et qui propose des projets scientifiques et technologiques en dehors des horaires scolaires et pendant les vacances. Ceux-ci prennent généralement place à Houthalen-Helchteren (Greenville)", poursuit la CEO. "Un groupe d'experts indépendants ainsi que le gouvernement flamand conseillent Technopolis au niveau des initiatives pertinentes qui peuvent être prises dans ce contexte. Cela fait partie d'un plan d'action STEM qui est en cours de déploiement partout en Flandre ".

Santé

Concrètement, les employés de Metexis apportent leur soutien dans la mise en place d'ateliers techniques destinés aux jeunes et ayant pour thème le bois, l'électronique, l'électricité et la robotique. "Mais les projets de l'académie ratissent encore plus large vu que les orientations STEM donnent accès à un large éventail d'emplois intéressants", précise Françoise Chombar. "Le but n'est pas simplement de susciter de l'intérêt pour bricoler sur des machines ou programmer des ordinateurs. Les jeunes avec des connaissances STEM peuvent également relever des défis sociétaux comme par exemple des missions en rapport avec l'énergie, la santé, la sécurité alimentaire, la mobilité, etc."


(eh/jy) – Photo : Hbvls 

Plus d'info Energie , ICT , Jobs d'avenir , Débutants

27/01/2017