En cas de démission, que faire pour que votre patron vous implore de rester ?

Vous avez décidé de chercher un autre travail. Si vous suivez ces 5 conseils, il ne faudra pas vous étonner que votre patron vous dise : "Recontactez-moi si votre nouvel emploi ne s'avère pas être le job de vos rêves". Voilà en quoi consiste la sécurité d’emploi !

Vous démarrez avec entrain une nouvelle aventure professionnelle, mais quittez aussi un terrain connu pour des horizons qui le sont moins. En effet, l’herbe n’est pas toujours plus verte ailleurs. Pourquoi dès lors ne pas tout faire pour que votre ex employeur vous implore de revenir ? Après tout, il n’y a rien de mal à avoir une roue de secours en cas de pépin…

1. Soignez vos relations

Une personne solitaire ne se fera pas regretter, même si elle fait bien son travail. Plus vos relations avec vos collègues sont bonnes, plus de chances vous aurez de pouvoir revenir chez votre employeur précédent si jamais cela tournait mal à votre nouveau poste.


Allez régulièrement manger avec vos anciens collègues, veillez à que le middle management sache qui vous êtes et ce que vous avez réalisé, ne parlez pas uniquement de boulot entre collègues… Conclusion : faites-vous passer pour quelqu’un de sympathique, et ce même pendant votre période de préavis.

2. Faites des concessions sur votre délai de préavis

Il y a des règles pour fixer votre période ou votre indemnité de préavis, comme par exemple la grille Claeys. En pratique, cela reste avant tout une négociation donnant-donnant. En restant trop ferme sur vos positions, vous risquez d’entacher votre réputation et serez catalogué de matérialiste.


Trouvez une solution win-win en pensant aussi à vos collègues : si vous disparaissez du jour au lendemain sans qu’ils soient au courant de votre départ, vous risquez de les effrayer. Vous avez travaillé avec eux pendant des années et avez tissé des liens, ne les laissez pas s’envoler en fumée. Ce n’est pas ainsi que vous montrerez votre loyauté. Peut-être devront-ils faire des heures supplémentaires avant que vous ne soyez remplacé.

3. Faites votre travail jusqu’au dernier jour

Continuez à effectuer votre job, même après avoir remis votre préavis. Soyez bon jusqu’au dernier jour de prestation. Si vous décrochez, vos collègues ne garderont pas une bonne image de vous. Même si vous aviez jusque-là bien collaboré. La porte de votre ex-employeur restera toujours ouverte si vous restez loyal du début à la fin.

4. Ne remettez votre préavis que pour un contenu de fonction fantastique

C’est du moins ce que vous racontez chez votre ex-employeur. Si vous partez pour quelque chose que votre patron actuel ne peut vous offrir, celui-ci comprendra mieux votre geste.

Une grosse augmentation de salaire, un job avec beaucoup plus de responsabilités, ou le déménagement vers la ville de vos rêves, avoir un travail plus proche de la maison etc. Vous quittez votre poste pour une raison évidente. Autre avantage : si vous souhaitez revenir, ils savent ce qu’il leur reste à faire. Vous adresser une offre que vous ne pourrez refuser.

5. Gardez réellement contact

Evidemment, communiquez votre adresse mail privée à vos ex collègues et ajoutez-les à votre profil LinkedIn. Mais pour entretenir de véritables contacts, il y a mieux à faire une fois que vous êtes parti. Envoyez-leur un mail de temps à autre ou téléphonez-leur. Essayez de rester au courant de ce qui concerne votre ex employeur.


De votre côté, tenez aussi vos ex-collègues informés de ce que vous devenez. Vous pouvez aussi aller luncher avec eux les mois qui suivent votre départ. Faites-leur savoir ce que vous entreprenez au travers des medias sociaux. L’objectif ? Qu’ils vous gardent toujours à l’esprit. Le jour où vous recevrez une carte postale de leur part où qu’ils vous invitent pour une fête, vous saurez que vous êtes sur la bonne voie.

(EH) (SC) Source : blog.brazencareerist.com 

24/09/2014

  • 24 septembre 2014