Echange tableau noir contre tableau blanc interactif. Ou l’école de demain...

Téléprésence et vidéoconférence, écrans LCD, Tableau Blanc Interactif, tablettes tactiles, remplaceront les tableaux noirs, les craies et les livres dans nos classes de demain. Et si celles-ci devaient disparaître, il y aurait de toute façon du streaming vidéo et audio, des réseaux sociaux, des outils Web 2.0, voire des Serious Games pour animer et former des étudiants d’un nouveau genre. Futuriste ou réaliste, l’école virtuelle ?

Pas si loufoque si l’on en croit les statistiques d’utilisateurs qu’enregistre dès aujourd’hui un acteur comme Coursera, qui propose des ‘cours en ligne massivement ouverts ‘ou CELMO (en anglais, les MOOC, pour Massive Open Online Course). Coursera accueille donc actuellement 3 millions d’étudiants qui assistent gratuitement à des cours complets, accessibles à tous sur la toile. Ils viennent de n’importe où au monde et partagent via internet savoir, supports pédagogiques, vidéos, discussions, forums… Interagissant entre eux comme de vrais camarades de classe. La cible ? Créées au départ par des profs de grandes universités américaines, plusieurs écoles de l’enseignement supérieur français leur auraient déjà emboité le pas : l’Ecole Centrale de Nantes, Polytechnique, l’EM Normandie, etc. Gros avantage : l’acquisition de savoir devient gratuite. Seuls les certifications et diplômes associés au cours sont payants.

Autre exemple qui illustre ce phénomène ; la Khan Academy, plate-forme d’apprentissage en ligne qui propose des vidéos de dix minutes sur les maths, la physique, la géographie ou encore la finance, et qui, à ce jour, a déjà recensé plus de 6 millions d’utilisateurs réguliers au monde. L’ONG BSF (Bibliothèques Sans Frontières) entend organiser l’accès au savoir pour tous et vient de mettre en ligne sur son site et sur YouTube, plus de 250 leçons-vidéos de mathématiques destinées aux élèves du primaire et des humanités/ Elle compte en poster 800 d’ici fin 2013.

En classe, désormais des tableaux blancs

Plus besoin de craie mais juste d’un peu de doigté pour passer d’une application à l’autre, par ex. d’une présentation PowerPoint à un site web : ces tableaux blancs interactifs facilitent la mise à disposition du matériel pédagogique au fur et à mesure du cours, et la diffusion rapide de l’information aux élèves.

Pour demain ou pour aujourd’hui ? Grenoble Ecole de Management est déjà occupée à tester depuis un an ce mode de pédagogie interactive et a équipé une première salle de 18 m2 avec 3 de ces tableaux. A terme, elle devrait aménager toutes ses classes de la même manière.

L’étudiant nouveau est arrivé

Sera-t-il formé par des robots ? Notre bonne vieille classe d’école va-t-elle disparaître ? Les disciplines classiques seront-elles rayées du cursus scolaire ? Non, naturellement, rien de tout cela ne va se produire. L’école de management de Grenoble vient d’éditer un nouveau livre blanc sur le sujet « Portraits de l’Ecole du futur’. Comment nous dépeint-il l’accompagnement de nos jeunes, capables d’aller chercher de l’info en un minimum de temps et dont il faut donc capter l’attention ?

La classe ne sera plus le seul lieu d’apprentissage et deviendra plutôt un espace de rencontre, de débats, d’échanges. L’enseignement sera axé sur une pédagogie individualisée. A côté des disciplines traditionnelles, des branches diversifiées pourront être dispensées comme la créativité, le design, l’architecture, le langage informatique...

L’étudiant nouveau apprendra en coopérant, jouant, expérimentant, en se formant à distance et en créant ses propres cours L’apprentissage sera formel et informel, traditionnel et social, et deviendra surtout plus pratique, et collaboratif.

Plus opérationnel, critique et autonome

L’étudiant de demain sera un travailleur moins surpris lorsqu’il entre dans la vie active. Nos enfants sont appelés à devenir des individus plus critiques, plus mobiles, plus autonomes. Car leur attention aura été éveillée sur la résolution des problèmes de la vie de tous les jours. Sur l’acquisition de connaissances et de compétences élargies mais aussi de savoir être. Sur le partage et la coopération avec un plus grand nombre.

Sources : blog-emploi.com

19/09/2013

  • 19 septembre 2013