Discussion informelle avec le boss : un exercice périlleux

Que faire si votre patron vous convie à un déjeuner à l’extérieur et que vous avez déjà épuisé tous les sujets de conversation avant que l’entrée ne soit servie ? Ne commencez pas à lui parler de vos écarts ou de la salade que vous voyez entre ses dents. Alors, comment entamer la discussion ?

13 novembre 2012

Partager

Debra Fine est l’auteur d’un livre à ce sujet (‘The Fine Art of Smalltalk’). Selon elle, l’essentiel dans les discussions informelles, c’est d’écouter. C’est votre rôle en tant qu’interlocuteur d’écouter ce que l’autre dit. C’est la plus élémentaire politesse qui est attendue de vous lorsque vous entrez en contact. Comment témoigner votre intérêt ? Grâce aux expressions de votre visage, vos hochements de tête et vos gestes.

Comme des voisins

Mais prenez garde à ce que vous racontez. « On ne peut tout de même pas tout dire ni tout faire », explique Jan Denys de Randstad. « Ce qui peut se passer dans le privé, ne s’applique pas au professionnel. Le travail reste du domaine du formel. » Denys fait un beau parallèle. « Au travail, c’est comme si vous étiez avec vos voisins ; veillez à ce que cela fonctionne bien mais n’oubliez pas que vous êtes ‘condamné’ à vivre près de l’autre. »

Les discussions informelles peuvent avoir des effets très positifs. « Les entreprises sous estiment l’intérêt des contacts informels », nous dit Denys. « Vous devez garder un œil dessus en tant qu’employeur, les coins café sont par exemple le lieu idéal. Les contacts informels améliorent la cohésion sur le lieu de travail. Le formel ne peut jamais remplacer l’informel. De plus, dans le cadre de nos contacts informels, on fait passer beaucoup d’informations professionnelles. Même entre un boss et ses subordonnés.

Petite discussion avec le chef : à faire

  • Poser des questions ouvertes. La plupart des chefs aiment parler d’eux-mêmes.
  • Laissez-lui du temps pour s’exprimer. Si vous savez qu’il est plutôt lent, vous pouvez toujours prendre la parole en premier et parler de l’un et l’autre. Histoire de le mettre en confiance. Mais souvenez-vous que cela reste une relation professionnelle. (Jan Denys)
  • Exploitez ce que vous voyez sur lui, comme ses vêtements, des toiles à son mur, ou des attitudes pour lui poser les bonnes questions. (Debra Fine)
  • Préparez une liste de sujets et songez à ce que vous pouvez lui en dire. Combien de temps pouvez-vous tenir à lui parler de la voile ou de la France ? (Debra Fine)

A proscrire

  • L’amitié au bureau, c’est possible naturellement, mais une relation peut aussi influencer dans le mauvais sens votre travail et votre carrière. Certainement avec un supérieur hiérarchique, cela rend tout plus difficile et compliqué. Pensez-y avant si c’est indiqué et restez en alerte, même si vous décidez de vous engager dans cette voie. (Jan Denys)
  • Ne le faites jamais en tout cas par opportunisme. On ne fait pas carrière en allant jouer toutes les semaines au squash avec son patron. De tels mobiles ont tôt fait d’être démasqués.

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.