Des équipes exclusivement féminines ou masculines au travail ? Attention !

Vrouw vs. man

Une équipe féminine est destinée à échouer, et les hommes sont des machos. Ce sont des clichés. Pourtant pour l’ambiance au travail, le nombre d’hommes ou de femmes est bel et bien important.

Une composition mixte des deux sexes est idéale pour l’entreprise. C’est ce que prétend Frank Van Marwijk dont la société Bodycom conseille et forme les entreprises à la communication corporelle.

« Vous pouvez déjà l’observer si un groupe d’hommes est occupé à discuter et qu’une femme arrive tout à coup. Le débit s’accélère, on sort des blagues et le ton des participants monte. Parfois, cela tourne un peu en flirt mais pas d’une manière sexuelle. Une femme peut aussi refroidir l’atmosphère. »

Avant de commencer, ce serait donc sans doute utile de savoir quel est le rapport entre le nombre de femmes et d’hommes dans l’entreprise ou le département. « La chance s’avoir une bonne ambiance tient beaucoup de l’équilibre entre les deux sexes », dit le sociothérapeute et expert en langage corporel Frank Van Marwijk. Une entreprise compte surtout des hommes ou surtout des femmes, alors l’ambiance en souffrira. Si vous êtes le patron, vous savez donc quoi faire si l’atmosphère au travail au sein de votre société est améliorable.

Les hommes ne comprennent pas le langage du corps

On l’a souvent dit ; les hommes et les femmes ne communiquent pas de la même façon. Là où les femmes se concentrent sur les relations, pour les hommes c’est le résultat qui compte avant tout très souvent, sans pommade et sans l’aide des autres de préférence. « Les hommes sont souvent courts dans leur communication pour clarifier les choses le plus rapidement possible, tandis que les gemmes parlent davantage et font aussi de leur discussion un échange passionnant », nous apprend Van Marwijk.

Mais aussi sur le plan du non verbal il y a des différences entre hommes et femmes. Les femmes utilisent selon Van Marwijk plus d’expressions du visage et des gestes pour faire connaître leurs intentions. Les hommes ne captent pas ce langage corporel et utilisent eux-mêmes moins de mimiques. « Cela peut être une source de conflit car les femmes partent du fait que les hommes peuvent interpréter leurs signaux non verbaux tandis que ceux-ci ne sont peut-être même pas remarqués. »

On peut flirter

Le talent non verbal des femmes peut être un atout. Van Marwijk : « Si les femmes peuvent utiliser leur charme de manière professionnelle, le flirt peut même devenir une force. »

Cela vaut aussi pour un entretien de recrutement ? : « Si en tant que femme vous allez à un entretien en menant le débat d’une manière masculine, alors vous ne devez jamais flirter au début de la rencontre. Car à ce moment-là, on vous juge sur vos qualités. Progressivement au cours de l’entretien, il est préférable d’adopter une attitude corporelle plus détendue (asymétrique) et c’est même nécessaire de flirter sous peine de paraître rigide. Plus tard vous devez surtout rire de ses blagues car vous montrez ainsi que vous appréciez son intelligence. En valorisant son humour, vous lui faites un compliment. »

Des hommes efféminés

Les hommes et les femmes communiquent donc autrement. Mais il ne faut pas non plus exagérer avec ces différences. Van Marwijk : « C’est notamment possible d’entraîner nos cerveaux et cela se passe en répétant l’exercice. Vous le voyez par exemple chez les hommes dans des métiers sociaux, qui ont développé des traits de caractère féminins. Un psychologue masculin ou un médecin peut souvent bien indiquer des bonnes émotions et comprendre la communication non verbale. Et des femmes à leur tour peuvent certainement être concrètes et rationnelles. »

Frank van Marwijk a ris l’initiative de www.lichaamstaal.nl. Il a écrit plusieurs livres sur le langage corporel et la communication non verbale dont ‘Manipuleren kun je leren’ (‘Vous pouvez apprendre à manipuler’).

(sc) – Sources : www.vkbanen.nl.

Plus d'info Collaborer , Collègues , Travail d'équipe

12/07/2011