Dégradation des conditions de travail : les salariés dénoncent les nuisances sonores et le travail à l’écran

Dans son Baromètre 2013 (1), ACTINEO, « agitateur » des entreprises en matière de qualité de vie au bureau, enregistre une baisse du bien-être au travail. Dans sa synthèse, l’Institut CSA met en avant un lien clair entre aménagement de l’espace d’une part, santé et bien-être d’autre part.

21 novembre 2013

Partager

L’intérêt du travail demeure l’élément le plus important, talonné par la qualité de vie au travail et devançant toujours le niveau de rémunération. Ce trio de tête se retrouve dans toutes les catégories socioprofessionnelles, quelles que soient les conditions d’exercice de l’activité (taille de l’entreprise, type de bureau occupé) et quel que soit le secteur d’activité. Si cette hiérarchie est une constante, la qualité de vie au travail est perçue moins importante pour les cadres dirigeants.

L’espace de travail confirme son statut primordial pour la qualité de vie au travail, d’autant plus que 90% des actifs déclarent passer la majeure partie de leur temps en entreprise à leur poste de travail. Dans ce contexte, les actifs deviennent plus exigeants vis-à-vis de l’aménagement de leur espace de travail et attendent que leur entreprise le prenne davantage en compte.

Nuisances et douleurs

Le niveau de satisfaction baisse le plus fortement à propos du niveau de bruit en entreprise. C’est la conséquence de gênes ressenties au bureau : 52% des actifs se déclarent perturbés par des nuisances sonores dues à des personnes, et le dos est cité à 59% comme principale zone de douleurs. La généralisation des bureaux collectifs (open space) et du travail à l’écran sont désignés comme les premiers coupables.

La durée quotidienne de travail sur écran est d’ailleurs identifié par 41% des actifs comme l’élément ayant eu ces six derniers mois le plus d’impact sur leur état de santé. Le travail devant l’écran s’impose dès lors comme un enjeu psychosocial majeur. 63% des actifs y passent entre 4 et 8h par jour, et près d’un salarié sur dix (9%) y passe plus de 8h par jour.

Dans l’oreille d’un sourd ?

Des améliorations et notamment une optimisation des espaces de travail paraissent donc nécessaires mais comme nous l’avons indiqué dans l’introduction, la qualité de vie au travail ne semble pas une préoccupation des patrons.

(1) Cette étude a été réalisée auprès d’un échantillon de 1208 actifs travaillant dans un bureau, issu d’un échantillon national de 5000 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. 

ACTINEO, l’Observatoire de la qualité de vie au bureau a pour objectif d’inciter les entreprises à faire de l’espace de travail, au-delà de sa fonction de levier de performance, une source de bien-être pour tous les collaborateurs. Son baromètre 2013 a été réalisé avec l’aide de l’institut CSA. Plus d’infos : www.actineo.fr 

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.