Cuisinier : une profession en pénurie

C'est difficile à croire, mais même après le succès d'émissions telles Top Chef, MasterChef et consorts, la profession de cuisiner trouve difficilement preneur.

L'Office National de l'Emploi a récemment publié une liste des professions en pénurie. Contrairement aux cuisiniers, les soudeurs, imprimeurs, opticiens et infirmières en gériatrie obtiennent de meilleurs résultats et quittent donc ce malheureux classement.

Formations

Les chômeurs étant prêts à suivre une formation pour exercer une profession en pénurie ne doivent désormais plus être inscrits comme demandeurs d'emploi auprès de l'Office National de l'Emploi. Les personnes suivant une telle formation ne doivent donc plus être disponibles sur le marché de l'emploi et peuvent refuser des offres d'emploi.

Le VDAB note également qu'il existe un besoin de formation auprès des jeunes choisissant une orientation plus technique. Les possibilités sont nombreuses : cela peut aller d'un vendeur dans une boutique "do-it-yourself" à un ingénieur. Il y a également une forte demande en personnel technique qualifié, en comptables spécialisés ainsi qu'en auditeurs financiers.

Professions en pénurie

Dans la liste des professions en pénurie à Bruxelles et en Wallonie figuraient des professions liées à l'ergothérapie et à l'immobilier. Un travailleur flamand peut également se former en Wallonie ou à Bruxelles, mais la profession doit figurer sur la liste publiée par l'Onem s'il souhaite ne plus être disponible sur le marché de l'emploi.

Pour consulter la liste complète des professions, vous pouvez visiter le site de l'Onem 

(EH)(SC) 

Plus d'info Recherche

12/08/2014