Continuer à travailler après 65 ans ? 3 témoignages

Continuer à travailler après son 65ème anniversaire ? Beaucoup d'informations sont écrites à ce sujet. Mais qu'est-ce que cela signifie dans la pratique ? Est-il possible de continuer à travailler après 65 ans sans endommager sa satisfaction au travail ? Nous avons donné la parole à trois travailleurs. "Ma satisfaction au travail n'a jamais été aussi grande que ces dernières années."

5 décembre 2017

Partager

"Ma satisfaction au travail n'a jamais été aussi grande que ces dernières années. Je travaille toujours à temps plein" (Jan Staessen, professeur et chercheur spécialisé en maladies cardiovasculaires).

Aux Etats-Unis, cela fait longtemps qu'il existe des personnes retraitées encore actives d'un point de vue professionnel. Pour environ 60% des américains âgés de plus de 65 ans, cela ne signifie en aucun cas la fin de leur carrière. Bien que ce phénomène ne soit pas encore populaire en Belgique, nous observons tout de même que de plus en plus de personnes choisissent de continuer à travailler après leur 65ème anniversaire.

1. Le professeur

Pour les individus travaillant dans la recherche et l'enseignement, il est difficilement envisageable de mettre subitement un terme à leur carrière. Prenez le cas d'un professeur qui a passé 40 années à effectuer des recherches au sujet des maladies cardio-vasculaires. Peut-il arrêter son travail du jour au lendemain ? Jan Staessen (67 ans), professeur émérite à l'Université de Louvain, résume la situation comme suit : "Ma satisfaction au travail n'a jamais été aussi grande que ces dernières années. Je travaille toujours à temps plein. Cela me procure énormément de satisfaction. Je transmets l'expérience que j'ai accumulé au cours des quarante dernières années à mes étudiants de doctorat. D'autre part, il y a beaucoup de découvertes intéressantes qui se font sur notre site de recherche. Ainsi, nous observons que les facteurs environnementaux jouent un rôle décisif dans les maladies cardiovasculaires."


Une autre conclusion particulièrement fascinante dans son domaine est que la fonction des petits vaisseaux sanguins a beaucoup plus d'impact qu'il ne le pensait à l'origine. "Nous avons trop longtemps porté notre recherche sur les gros vaisseaux sanguins. Aujourd'hui, nous savons que la fonction des petits vaisseaux sanguins est une fonction majeure de prédiction. Il me semble évident de mettre mon expertise au service de la jeune génération qui continuera à contribuer aux développements prometteurs au sein de notre discipline scientifique", poursuit-il.


Qu'en est-il d'un point de vue financier ? "Depuis plusieurs années, la loi prévoit que nous pouvons continuer à travailler en tant que professeur retraité pour une rémunération ne dépassant pas les 10% de notre dernier salaire", explique le professeur. "Tant que ma santé le permet, je compte poursuivre le travail qui a occupé une bonne partie de ma vie."

2. L'agent de sécurité

Et comment cela se passe-t-il lorsque vous être retraité mais décidez de commencer à travailler dans un environnement totalement nouveau ? Serez-vous suffisamment flexible et ouvert d'esprit pour opérer une telle transition ? François (72 ans) est agent de sécurité. Il nous donne volontiers son avis sur la question mais ne souhaite pas que son nom de famille soit mentionné. "Après une carrière de plus de quarante ans au ministère des Finances, j'ai commencé comme un agent de sécurité à temps partiel. Bien que j'aie d'abord opéré ce choix pour des raisons purement financières et n'aie pas immédiatement décidé de suivre spontanément une formations de deux mois, je peux désormais vous dire que j'espère encore pouvoir effectuer ce travail pendant de nombreuses années."


N'est-il pas difficile pour les employés plus âgés de tourner au même régime que les jeunes et de s'intégrer dans leur équipe ? "Dès le premier jour, je fus bien accueilli. Bien que je sois le plus âgé, j'ai beaucoup appris de mes collègues et me sens comme un membre de l'équipe à part entière", poursuit François.


Agé de plus de 70 ans, il a dès le départ clairement fait savoir qu'il ne s'agissait pas d'une raison pour bénéficier d'un traitement de faveur. "En plus du contact social avec les collègues, la structure que ce travail apporte dans ma vie est un atout", explique-t-il. Tous les jours ne sont bien évidemment pas rose. "En toute honnêteté, je ne voulais pas immédiatement effectuer ce travail à temps plein. Heureusement, ce contrat à temps partiel combiné à ma pension me permet de contrôler ma situation financière. A mon âge, cela fait du bien de rester actif mais je suis conscient que mon corps atteint de temps en temps ses limites. Je les respecte et espère pouvoir continuer à travailler jusqu'à mes 70 ans sans connaître de pépin physique."

3. Le coordinateur de laboratoire

"J'ai délibérément choisi de continuer à travailler deux jours par semaine", déclare Joseph Goebels (69 ans), coordinateur de laboratoire à la KU Leuven (Gasthuisberg Campus). En occupant ce poste, il continue à contribuer aux missions du laboratoire : "Le fait que je puisse apporter quelque chose en tant que pensionné est gratifiant mais ce n'est certainement pas ma principale motivation pour continuer à avancer."


Au sein du laboratoire, l'un des principaux objectifs est de développer des agents immunosuppresseurs qui permettront aux patients, après une transplantation d'organe, de ne plus devoir prendre de médicaments tout le reste de leur vie. "Le fait de pouvoir contribuer à ce projet signifie beaucoup pour moi", poursuit le coordinateur de laboratoire.


"Le fait que je sois pensionné ou non ne change pas la personne que je suis. Quand j'étais jeune, je me suis engagé dans les mouvements de jeunesse. Aujourd'hui, je suis toujours actif dans diverses associations bénévoles." Selon ses propres dires, il a hérité de cet engagement social de sa mère. "Elle était infirmière et toujours prête à aider les autres. Je suppose que, si vous êtes né avec ce gène social, votre désir d'apporter une contribution significative au monde qui vous entoure est immortel."


(eh/jy) 

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.