Concilier vie professionnelle et vie familiale, une préoccupation des patrons ?

Trouver l’équilibre entre les vies familiale et professionnelle ? Un exercice de plus en plus délicat à l’heure de la communication permanente… En particulier pour les chefs. Il faut dire que le monde de l’entreprise ne l’encourage pas.

23 avril 2012

Partager

Leurs horaires sont élastiques, ils envoient des emails passé minuit, sont joignables sur GSM le weekend et prennent leur ordinateur portable en vacances. De nombreux cadres-dirigeants sont aujourd’hui connectés en permanence à leur travail. La frontière avec la vie familiale est parfois devenue extrêmement ténue. Pour 57 % d’entre eux, le privé est d’ailleurs l’aspect le plus compliqué à concilier avec leur fonction rapporte une étude du cabinet de formation professionnelle Cegos (France).

Etre indispensable

Le rôle de parent peut ainsi devenir complexe  à assumer : « Bien souvent, parce qu'il rentre tard, un cadre n'a pas le temps d'embrasser son enfant avant qu'il se couche » explique Sylvaine Pascual, coach spécialisée en relations humaines.

Le manque de séparation croissant entre privé et professionnel est notamment imputable à l’essor d’Internet et des smartphones. Deux outils de communication qui ont révolutionné la façon de travailler, rendant notamment l’urgence constante pour nos chefs. Un changement qu’ils subissent, mais acceptent volontiers selon la coach : «  Etre joignable partout, tout le temps, cela nous rend importants. Et l'entreprise sait très bien exploiter cela » affirme-t-elle ainsi.

L’entreprise en question

En effet, qu’il s’agisse des cadres-dirigeants ou des employés, les chiffres ne plaident pas en faveur des sociétés. Le dernier baromètre de l’Observatoire de la parentalité en entreprise (France) dévoile ainsi que « 2/3 des entreprises n’ont rien mis en place de spécifique pour aider les hommes à concilier vie professionnelle et vie familiale ».

Quelques domaines ont malgré tout connu des progrès. Parmi eux, le télétravail gagne du terrain et est aujourd’hui une réalité pour 47 % des sociétés françaises. Mais le fait que cela soit un moyen pour l’entreprise de réaliser de grandes économies n’y est sans doute pas étranger.

Et si 70 % d’entre elles estiment que leur action pour la conciliation entre vies privée et vie professionnelle renforce la motivation des salariés, celles-ci ne mettent pas forcément ces intentions en pratique : près de trois quart des parents réclament plus d’aide à ce niveau de la part de leur employeur. 43 % des interrogés ne se sentent d’ailleurs pas écoutés.

La gestion du temps devient une priorité

Certes, l’aménagement ponctuel des horaires est devenu chose commune chez 94 % des entreprises. Mais cadres et employés-parents aspirent à une amélioration sur le long terme de leur condition avec par exemple moins de réunions tôt le matin et tard le soir ou plus de congés familiaux rémunérés.

De manière générale, les horaires professionnels inadaptés à la vie de leurs enfants ou plus généralement à la vie de famille représentent le principal motif d’insatisfaction pour un tiers des travailleurs interrogés.

La gestion du temps s’affirme ainsi de plus en plus comme une priorité, au même titre que l’argent résume le rapport du baromètre annuel. Encore faut-il avoir suffisamment de caractère pour éteindre ses appareils et dire non au travail lors des moments consacrés à la famille…

(jt) - Sources : express.fr, psychoenfants.fr 

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.