Concilier travail et coutumes religieuses

moslima

Pour les musulmans, le ramadan a commencé. Durant ce mois de jeûne, les musulmans qui pratiquent le ramadan ne mangent et ne boivent pas de l’aube au crépuscule. Cela peut mener à une déshydratation et une perte de concentration, aggravées par les chaleurs estivales. Est-ce que votre employeur doit tenir compte du ramadan ?

L’employeur n’est pas obligé de prévoir des dispositions particulières. Il peut néanmoins être judicieux de le faire. Quelques mesures sont faciles à mettre en place :

  • Une réduction de la pause de midi
  • Pour la pause, l’aménagement d’un espace où personne ne mange ou ne boit
  • La possibilité de rentrer plus tôt, étant donné que la pause a duré moins longtemps
  • Etc.

La sécurité avant tout

Pour les employés, la fatigue et le manque de concentration entraînent moins de risques que pour les ouvriers. Afin de réduire les problèmes de sécurité, il est conseillé d’éviter aux pratiquants les tâches les plus lourdes. En cas de doute par rapport à la sécurité, l’employeur peut faire appel à un médecin du travail. Si celui-ci constate une incapacité de travail, il renverra la personne chez elle, ce qui entraîne une absence aux frais de l’employeur.

Pas de traitement de faveur

Une attitude courante en entreprise est celle qui consiste à refuser tout traitement de faveur. Les exceptions accordées aux uns et non aux autres risquent effectivement de susciter le ressentiment. Un patron qui témoigne de manière anonyme explique qu’il est difficile de tenir comptes des besoins et envies individuelles au sein d’une société. Selon lui, il est dans l’intérêt de tous de prendre des décisions qui respectent le plus grand dénominateur commun.

SPAR privilégie la souplesse

Depuis plus de 20 ans, cette enseigne de grande distribution favorise l’égalité entre ses employés. Dans ses centres de logistique, les musulmans bénéficient d’un régime spécial durant le ramadan. Une pause supplémentaire est accordée aux équipes du soir et de nuit. "Cette pause est la bienvenue", nous confie Bel Mouhand Hamed, un musulman travaillant chez SPAR depuis plusieurs années. " Le ramadan est déjà assez dur. A cela s’ajoute le travail physique, qui rend tout deux fois plus dur. Une pause supplémentaire pour boire et manger, c’est une concession de la direction que nous apprécions énormément".

(kv) - Bron: Pro-active.be / Nieuwsblad.be 

Plus d'info Heureux au travail , Equilibre vie privée/professionnelle , Réglement de travail

04/07/2014