Comment réussir sa carrière dans une start-up ?

Dans le monde du marketing digital, il est devenu de plus en plus courant de commencer sa carrière au sein d'une start-up. La raison principale est que ces petites structures n'hésitent pas à donner leur chance aux jeunes fraîchement sortis de l'université. On y apprend les bases ainsi que les codes de l’entreprise, à savoir le multitasking tout en travaillant dans un environnement épanouissant.

Passé la quarantaine, la start-up est-elle encore l’eldorado ? Est-il possible de s’y épanouir et surtout d’évoluer pour atteindre des postes plus importants ? Voici quelques conseils pour réussir une carrière passionnante et couronnée de succès dans une start-up.

Choisir la bonne start-up

Trouver une start-up n’est pas très difficile, il en existe des centaines. Mais trouver LA start-up qui vous fera évoluer tant sur le plan professionnel que personnel est beaucoup plus dur. La devise du 'quitte ou double' est souvent associée à ce type de sociétés : soit le succès arrive très rapidement, soit la structure n’est pas viable et s’effondre au bout de deux ans. Qui n’a jamais regretté avoir refusé une offre d’embauche et avoir vu la société décoller juste après ? Cela arrive tous les jours, même aux spécialistes du marketing en ligne ! Personne n’est devin et il est difficile de savoir à l’avance si une start-up va performer. En revanche, plusieurs éléments peuvent vous aider à vous faire une opinion.


Tout d’abord, la personnalité du fondateur. En effet, les services RH étant quasiment inexistant, il n’est pas rare de passer ses entretiens d’embauche directement avec le CEO. En cernant sa personnalité, vous pourrez tout de suite voir quelle est son influence sur sa société. S’il a lui-même du mal à vous proposer un pitch convainquant, cela peut être un signe.


Viennent ensuite le produit et le marché. Le produit en soi peut être révolutionnaire mais, si l’audience est mal ciblée ou le marché n’est pas à maturité, le succès ne sera pas au rendez-vous. Beaucoup de start-up proposent des produits innovants mais n’arrivent pas à trouver leur cible sur le marché. Pour finir, si vous voyez que la société multiplie les projets, il se peut qu’elle perde son core business et se mette ainsi en danger.

Se renouveler sans cesse

Travailler en start-up vous offre un nombre infini de possibilités. Chaque mois vous apporte de nouveaux challenges et vous permet de ne pas sombrer dans l’ennui comme cela peut arriver dans une grande entreprise. Vous touchez à tous les secteurs : le marketing, la communication, le développement technique, les ventes... Et surtout, vous avez votre mot à dire ! Les start-up sont connues pour laisser une liberté d’expression à leurs employés. Il n’est pas rare de voir le patron organiser une réunion hebdomadaire ou mensuelle où tant les stagiaires que les employés sont les bienvenus pour apporter de nouvelles idées. Il est toujours motivant et stimulant de pouvoir échanger et influencer directement la stratégie de l’entreprise.

Rachat de la start up

Vous travaillez en start-up depuis quelque temps et constatez que celle-ci se développe rapidement ? Gardez un œil ouvert car beaucoup d'entreprises digitales appâtent les grandes sociétés qui aimeraient mettre la main dessus. Plusieurs indices peuvent vous alerter : le nombre d’employés double en l’espace de quelques mois, beaucoup de développeurs sont recrutés ou encore le développement à l’international s'accentue. Le rachat en lui-même ne signifie pas l’arrêt de la société, mais celui-ci aura des conséquences sur sa gestion. La prise de participation va influer sur les projets de la société ainsi que sur ses finances. Les équipes vont devoir fusionner et cela peut déboucher sur des départs ou des licenciements. Il est donc important de vous tenir informé et d’être proactif.

Vous lancer vous-même dans l’aventure start-up

Vous avez quelques années d’expérience dans une start-up et avez une idée susceptible de trouver sa place sur le marché ? Lancez-vous ! Les premiers mois sont évidemment difficiles mais, si vous croyez en votre projet, cela vaut toutes les motivations du monde. Pour rencontrer le succès, il faut cependant respecter quelques règles : ne pas monter sa boîte juste dans l’optique de la revendre, monter sa start-up seul, persévérer au sein d'un marché sans débouchés, et enfin ne pas sous-estimer les difficultés. Les deux premières années sont les plus critiques car il vous faut développer le marché et le produit. Ne sous-estimez donc pas la quantité de travail ni le temps que vous devrez investir. Sachez aussi que monter votre boîte aura des impacts directs sur votre vie privée.

Ai-je besoin d’un diplôme pour travailler en start-up ?

C’est la tendance depuis quelques années et surtout dans le sillage de la Silicon Valley. Beaucoup de patrons à la tête des géants du web n’ont pas fini leurs études et n’ont pas obtenu le diplôme. Le phénomène est également observé en Europe : les recruteurs en start-up sont plus intéressés par votre profil et votre motivation que par l’école que vous avez fréquenté. Cela vaut particulièrement pour les jobs dans la communication ou le marketing. En revanche, pour les postes plus techniques, il est souvent apprécié d’avoir un vrai background et si possible d'avoir reçu des certifications.

Adopter le bon comportement

Vous avez plus de 40 ans et vous retrouvez à postuler dans une start-up ? Adoptez le bon comportement. Il y a de fortes chances que votre interlocuteur ait le même âge que vous ou même moins. Postuler pour un job dans une start-up à 25 ou 40 ans ne se fait pas de la même façon. Contrairement aux jeunes diplômés, vous pourrez vous vanter d’avoir de l’expérience et la mettre à contribution de votre nouvel employeur. Pour des projets à long terme comme une expansion à l’international, un grand nombre de start-up choisissent d’engager des employés avec de l’expérience. Ces projets longs et coûteux peuvent entraîner une croissance forte et rapide. Il faut donc quelqu’un qui connaîsse suffisamment les marchés pour que le lancement soit un succès.

Hiérarchie/structure de la société

Selon vous, une start-up est-elle synonyme d'anarchie ? Pas forcément ! Il est vrai que, dans les petites structures, les emplois du temps varient en fonction des aléas des commandes et les équipes sont bien évidemment polyvalentes. En dessous de dix employés, le multitasking est de mise et tout le monde touche à tout. Au-dessus de quinze employés, les rôles sont mieux définis et chaque employé connaît précisément ses tâches. L’organigramme se met donc en place de façon officielle.


En conclusion il est tout à fait possible de s’épanouir professionnellement au sein d'une start-up. Que vous soyez junior ou plus expérimenté, le plus important est de choisir la start-up en laquelle vous croyez et qui vous permettra d’acquérir une expérience unique. Ne vous laissez pas aveugler par les clichés et faîtes-vous par vous-même votre opinion sur les start-up !


(EH) (MS) Avec l'aimable collaboration de Soldesduck 

Plus d'info ICT , Jobs d'avenir , Patrons , Heureux au travail , Développement personnel

08/06/2015