Comment répondre à ces 5 questions lors d'un entretien ?

Trop de candidats arrivent mal préparés à leurs entretiens d'embauche. Cela peut leur coûter leur place. Comment répondre à ces 5 questions de sollicitation ?

"Ce sont des questions fréquemment posées et pour lesquelles vous connaissez la réponse. Préparez-vous de manière à ne pas paraître hésitant face au recruteur", explique la coach carrière Annelies Quaegebeur. Celle-ci aide les personnes expérimentées âgées de 30 à 40 ans pour avancer tant d'un point de vue professionnel que personnel.

Comment répondre à ces 5 questions ?

1. Racontez-nous en un peu plus à votre sujet

"Il s'agit d'une question ouverte et vous avez donc la possibilité de parler de votre vie personnelle", précise Annelies Quaegebeur.


Voici ce que vous devez laisser transparaître :

  • que vous avez des centres d'intérêts en dehors de votre travail,
  • que vous êtes capable de faire des lien pertinents entre vos intérêts et vos compétences,
  • (dans la mesure du possible) que vous êtes capable de mener une conversation constructive au sujet d'une thématique que vous trouvez tous les deux intéressante,
  • que votre situation familiale est normale et stable.

Ce que vous devez mentionner :

  • un résumé de votre vie : l'endroit où vous êtes né et où vous avez grandi,
  • vos études et vos employeurs précédents,
  • votre expériences de travail jusqu'au jour d'aujourd'hui,
  • vos loisirs, centres d'intérêts et clubs/associations dont vous faites partie,
  • tout position ou activité entraînant certaines responsabilités,
  • votre situation familiale.

"Cette question peut être posée par le recruteur comme point de départ de l'entretien. Il s'y référera très certainement tout en gardant votre CV comme fil conducteur."

2. Que dirait votre dernier employeur à votre sujet ?

  • donnez toujours une réponse positive,
  • illustrez votre réponse à l'aide d'exemples de choses que vous avez réalisées et qui ont été appréciées,
  • n'hésitez pas à enjoliver certains éléments : dites que vous alliez jusqu'au bout des choses, que l'on pouvait toujours compter sur vous, que vous étiez ponctuel,… (donnez des exemples !),
  • ne critiquez surtout pas vos employeurs précédents. Si vous le faites, le recruteur pensera que vous ferez de même au sujet de son entreprise, ce qui ne jouera pas en votre faveur.

3. N'êtes-vous pas trop jeune ou trop vieux pour ce poste ?

"Pensez à tous les arguments qui pourraient venir à l'esprit du recruteur et contrez-les avec des éléments jouant en faveur de votre âge", affirme Annelies Quaegebeur.


Si vous êtes 'trop vieux', répondez ceci :

  • je n'ai pas d'attaches, je suis flexible et en excellente forme physique,
  • je n'ai pas d'enfants à ma charge,
  • je ne suis pas prêt de m'arrêter de travailler,
  • j'ai une solide expérience de travail ainsi que des connaissances très vastes,
  • je suis quelqu'un de stable et ne change pas mes plans en permanence,
  • je suis mature au niveau de mes jugements et fais preuve de bon sens. Je sais ce que je veux et suis capable de bien m'entendre avec n'importe qui,
  • je sais ce qu'est une responsabilité ai j'ai toujours fait preuve de ponctualité, je suis une personne digne de confiance.

Si vous êtes 'trop jeune', voici les avantages à mentionner :

  • je resterai longtemps à ce poste,
  • je veux prouver ce que je vaux,
  • je suis enthousiaste et prêt à relever des défis,
  • je sais m'adapter aux changements,
  • je n'ai pas encore pris de mauvaises habitudes professionnelles.

4. Qu'en est-il de la garde de vos enfants ?

Si vous avez des enfants et que vous ne devez pas les garder le mercredi après-midi ou après l'école, dites-le au recruteur. Si vous n'avez pas de solution pour vous en occuper, dites que vous êtes à la recherche d'une personne et surtout que cette situation sera fixée au plus vite et ne doit pas constituer un obstacle à votre éventuel engagement dans l'entreprise.

5. Quand êtes-vous disponible ?

N'hésitez pas une seule seconde et répondez "dès que possible" ou "dès que nous aurons trouvé un arrangement mutuel".


Vous êtes désormais prêt pour vous rendre à votre entretien. Voici un dernier conseil…

Posez également des questions

Les meilleurs entretiens ne sont pas unidirectionnels mais bien des conversations. Au cours de l'entrevue, posez des questions sur le contenu de la fonction, demandez des précisions si vous ne comprenez pas la question qui vous est posée, informez-vous sur la suite du processus de sélection,… Il doit y avoir des interactions avec votre interlocuteur.


Voici encore quelques exemples de questions à poser :

  • Y a-t-il des possibilités de croissance et d'évolution ?
  • Puis-je visiter vos bureaux ?
  • Des tests ou des autres entretiens sont-ils encore prévus ?
  • Quand choisirez-vous le candidat final ?
  • Quand et comment puis-je recevoir des nouvelles de ma candidature ?

Assurez-vous de recevoir des réponses précises aux trois dernières questions. N'oubliez pas non plus de remercier votre interlocuteur pour le temps et les efforts entrepris pour vous rencontrer. La première impression est très importante, mais la dernière doit également être prise en compte.


(eh) 

Plus d'info Entretien d'embauche , Tests de sélection , Conseils pour solliciter

24/01/2017