Comment rationaliser son licenciement face à son recruteur ?

Comment rationaliser son licenciement ?

Avoir été licencié(e) est comme un cadavre que l’on traîne avec soi partout où l’on se présente pour un emploi. Et si on inversait la vision ? « A toute chose malheur est bon », la sagesse populaire nous invite à tourner cette expérience en opportunité. 5 conseils pour rester zen devant cette question...

1. Répondez-y pour vous d’abord

Pour pouvoir répondre à la question fatale : « Pourquoi avez-vous été licencié ?» à un futur employeur, vous devez avant tout avoir été capable d’y répondre vous-même avec un peu de hauteur et d’objectivité. Que s’est-il passé ? Étiez-vous en cause directement ? Et si oui, pourquoi ? Essayer de quitter la culpabilité et la colère pour mettre les choses à plat.

2. Pas de plainte mais une réponse constructive

Formuler la réponse de manière à expliquer la fin de cette collaboration avec calme, en précisant ce que cela vous a appris et de quelle manière vous voyez les choses pour l’avenir !

3. Sans détour

Assurez-vous que votre réponse soit concise et qu’elle aille droit au but. La plupart des recruteurs attendent une réponse en quelques phrases seulement et pas un récit détaillé. Évitez de répondre « sur la défensive ».

4. Soignez la forme et le fond

Répétez votre réponse pour vous-même jusqu’à ce que vous vous sentiez parfaitement à l’aise. Car le recruteur va attacher de l’importance autant à la manière dont vous arrivez à évoquer votre licenciement qu’aux raisons déclarées de celui-ci : vous sentez-vous toujours amer ou en colère ? Qu’avez-vous appris de cette expérience ? De quelle manière celle-ci vous a permis d’approche autrement votre travail ?

5. Soyez vrai(e)

Ne mentez pas. Si votre nouvel employeur découvre le pot au rose, vous perdrez toute votre crédibilité.

Plus d'info Licenciement , Entretien d'embauche , Conseils pour solliciter

03/09/2013