Comment postuler ailleurs en toute discrétion ?

Postuler est un job à plein temps ? Alors, comment faire lorsque l’on en a déjà un ? En fait, vous avez là la position de sortie la plus confortable : libre à vous de chercher calmement, sans stress, sans pression financière, après une fonction qui vous convienne le mieux. Mais comment agir sans que votre patron ne vous tombe dessus ?

4 avril 2014

Partager

C’est ennuyeux et peu confortable de solliciter en cachette sans que son employeur actuel ne soit au courant, certes. Mais c’est un mal nécessaire, le jeu en vaut la chandelle. Imaginez-vous plus tard, dans un nouveau job qui vous épanouisse.

Le dire ou ne pas le dire à l’employeur ?

Dans la plupart des cas, il vaut mieux attendre et informer votre employeur actuel lorsque vous êtes sûr de votre nouvel emploi. Vraiment, lorsque vous avez signé votre nouveau contrat, et pas dès que l’on vous en fait la promesse orale.

Jouer cartes sur table dès le début, c’est possible mais seulement si vous avez un bon rapport avec votre employeur. Tournez cinq fois votre langue dans la bouche avant d’avouer à votre patron que vous êtes occupé à postuler ailleurs. Vous ne savez jamais comment il réagira. Parlez-en à vos amis proches ou à un collègue que vous pouvez mettre dans la confidence. Veillez à bien estimer le risque d’abord, histoire de ne pas vous retrouver à la rue.

4 points d’attention...

1. Evitez de consulter des sites de recrutement au bureau

Selon une enquête aux Pays-Bas, 75% des visites sur les sites d’emploi s’effectuent pendant les heures de travail, avec des pics juste après le lunch. Gardez cela pour la maison, ou si ce n’est pas possible, vous vous limitez à la pause. Et si vous le faites à ce moment-là, veillez à nettoyer après votre historique de navigation. Mais bon, vous n’êtes toujours pas à l’abri de l’arrivée inopinée d’un collègue ou de votre patron. Et puis, votre historique de navigation peut aussi être monitoré…

2. Poster des CV de manière anonyme

Lorsque vous utilisez des sites comme LinkedIn, VDAB ou des jobs de recrutement, préservez l’anonymat de votre CV. Vos données personnelles et/ou celles de votre employeur actuel ne sont pas visibles dans ce cas. Cela peut bien entendu limiter vos chances, mais ne risquez pas non plus d’être attrapé.

3. Utilisez des excuses simples

Si vous prenez congé pour vous rendre à un entretien d’embauche, inutile d’en préciser le motif. Ou alors, faites simple : quelque chose qui ne puisse pas se retourner contre vous. Dire que vous vous rendez à l’enterrement de votre grand-père alors qu’il est encore bien vivant, c’est délicat. Peut-être qu’une semaine plus tard, par malchance, vous expliquez qu’il lui est arrivé quelque chose. De quoi aurez-vous l’air ? Le plus sûr est l’entretien de la voiture, une visite chez le dentiste etc. N’approfondissez pas les raisons, cela paraîtra suspect. Si on ne vous demande pas pourquoi, le mieux est de ne rien en dire. Tâchez de rester réaliste, par exemple en n’inventant pas 10 rendez-vous chez le dentiste l’un après l’autre.

4. Préparez-vous à être pris sur le fait

Quelques directives au cas où cela vous arriverait :

  • Rien ne sert de nier si la preuve est flagrante. Vous risqueriez d’empirer les choses.
  • Restez calme et ne vous excusez pas mille fois. Cela n’a aucun sens.
  • Donnez une explication plausible. Exemple : vous pouvez fort bien ne pas véritablement chercher après un nouvel emploi mais juste vouloir sonder votre valeur sur le marché. Ou expliquez prudemment ce qui vous manque dans votre mission actuelle et pourquoi vous êtes en quête d’autre chose. Dans ce cas, un employeur attentif pourrait même essayer de changer un rien votre job description pour vous donner satisfaction.

Comment trouver le temps de postuler si vous travaillez ?

Ce n’est pas simple de trouver encore le temps et l’énergie de solliciter ailleurs lorsque l’on est tous les jours au travail. Il est donc important de bien s’organiser et de réfléchir à ce que l’on veut faire. Ensuite, tout l’art est d’être assez sélectif et d’identifier les critères de l’emploi rêvé. Vous allez donc devoir faire des choix. Evitez des postes pour lesquels vous sentez tout de suite que vous n’avez pas le profil adéquat.

Ne soyez pas trop gourmand. Cela vaut tant pour le nombre de candidatures à mener que pour les activités en dehors du travail. Solliciter prend du temps si l’on veut bien faire, donc il est mieux, pendant un moment du moins, de mettre un frein sur les activités annexes. Ou alors choisissez une période plus calme pour vous.

Quelques conseils 

  • Réservez dans votre agenda des périodes fixes pour vous adonner à cette activité. Par exemple, restez disponible le samedi matin pour écrire vos lettres de motivation. Ne faites pas cela entre la poire et le fromage, non/ Choisissez un moment où vous pouvez vous concentrer pour être plus efficace. Vos candidatures en produiront de meilleurs résultats.
  • Libérez du temps à cela. Sans en prendre à votre employeur actuel. Vous déclarer malade pour vous rendre à un entretien de sélection est tout à fait déconseillé.
  • Si vous annoncez que l’on peut vous téléphoner, évitez que cela ne se fasse au bureau. Si vous n’avez aucune autre option, vous pouvez toujours proposer de rappeler plus tard.
  • N’utilisez jamais votre adresse mail professionnelle pour l’envoi de vos candidatures.
  • Annoncez toujours clairement aux recruteurs que vous êtes actif actuellement. Dans ce cas, ils se montreront plus flexibles envers votre candidature. Vous ne serez nullement une exception. Et si vous devez vous rendre à un test à un moment donné, vous pourrez toujours prendre congé.

Choisissez bien à qui vous faites confiance

Toujours délicat de mettre quelqu’un du bureau dans la confidence. Pensez à deux fois à qui vous dites quoi. Un, voire deux collègues. cela suffit. Restez sur vos gardes, même votre meilleur ami peut lâcher par accident qu’actuellement vous avez l’esprit ailleurs, hors du bureau. Si vous avez besoin de confier ce que vous faites en ce moment, choisissez si possible un collègue d’une autre équipe. Avec un proche qui travaille avec vous tous les jours, le secret sera plus difficile à garder.

La même chose vaut pour la famille et les amis. Soyez prudent : ne mettez pas forcément toute votre famille au courant de vos démarches. Le monde est petit : qui sait si votre cousin ne joue pas au squash avec la femme de votre patron ?

Prenez garde aussi à ceux que vous avez élus comme amis sur les réseaux sociaux. Sur Facebook, juste le mur sur lequel vous partagez votre vie avec vos amis, peut être consulté par beaucoup d’autres.

Sources : Vivaldis Interim & VDAB 

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.