Comment obtenir une augmentation malgré le gel des salaires ?

Pour pallier à notre manque de compétitivité salariale face aux pays voisins, le gouvernement fédéral a figé les salaires. Mais en pratique, certaines augmentations individuelles restent toujours possibles. Comment ?

6 décembre 2012

Partager

En 2013 et 2014, seules des indexations salariales et des augmentations barémiques seront permises. Les autres augmentations seront interdites. On s’attend à ce que les travailleurs et les employeurs fassent preuve de créativité pour contourner cette interdiction.

« La norme salariale est un instrument macro économique et ne concerne en aucun cas un salaire individuel », nous dit Jan Vanthournout de SD Worx, coauteur d’un livre sur la modération salariale et la norme salariale. « La norme salariale est une moyenne, ce qui signifie qu’elle ne doit pas être suivie pour un collaborateur individuel. Elle s’applique uniquement au niveau d’un pays, d’un secteur ou d’une entreprise. »

Aperçu de ce qui est possible en cas de gel des salaires et de ce qui ne l’est pas.

Toujours possible

  • Augmentations salariales individuelles
    Les augmentations salariales au-dessus de l’index et les augmentations barémiques sont encore parfaitement possibles l’année prochaine, pour autant que l’employeur respecte la masse salariale pour l’entreprise. Exemple : diminuer le coût salarial moyen en remplaçant un haut salaire qui part à la pension par un jeune talent moins bien payé. Autre exemple : une entreprise qui a payé l’an passé beaucoup d’heures supplémentaires (donc chères) peut retourner à la normale grâce à un règlement de travail plus efficace. On peut aussi jouer sur les absences pour maladie. Les entreprises qui travaillent intelligemment avec le salaire et l’activité auront de la marge pour des augmentations salariales », croit Vanthournout.
  • Bonus et éco chèques
    « On n’augmente pas la norme salariale en prolongeant des avantages qui arrivent à échéance. Par exemple, des primes uniques ou bonus, des éco chèques peuvent être attribués de nouveau l’an prochain, même s’il faut pour cela une nouvelle convention. »
  • Augmentation après une bonne évaluation ou lors d’un changement de fonction
    « Que les augmentations barémiques (à côté de l’indexation automatique) restent permises, fera en sorte qu’elles seront plus utilisées pour donner une augmentation à un collaborateur, par exemple à la suite d’une bonne évaluation ou lors d’un changement de poste. »
  • Bonus lié aux résultats et participation aux bénéfices
    Ils devront satisfaire à des conditions légales bien définies.
  • Indemnités pour frais liés au processus de production
    Exemples ; frais pour déplacements professionnels, équipement, indemnités pour frais de repas lors d’un business lunch…

Plus possible

  • Des augmentations collectives
    Elles ne sont pas permises.
  • Des voitures de société ou des gsm supplémentaires
    « Ce qui est certain, c’est que les avantages en nature comme un gsm ou une voiture de société tout comme l’assurance groupe, tombent sous la modération salariale. On ne maniera donc plus cela à profusion. Il y a de fortes chances que les prochaines années, un bonus lié aux résultats, les participations des travailleurs, les participations au bénéfice, et même les primes à l’innovation gagnent en popularité afin d’offrir encore un extra à un collaborateur qui le mérite » suppose Vanthournout.
  • Prime pour le travail de nuit ou les heures supplémentaires
    Cela vient dans le calcul de la masse salariale. Les entreprises en feront un usage plus parcimonieux. De même avec les primes de fin d’année.
  • Trajet domicile lieu de travail et chèques repas
    Des indemnités pour frais non liés au processus de production qui sont pris en charge par l’employeur comme le transport domicile lieu de travail et les indemnités pour frais de repas ne sont plus admises.
  • Cotisations à l’assurance groupe, à l’assurance soins de santé
    Toutes ces choses interviennent dans la masse salariale et donc seront utilisées avec parcimonie également.

Contrôle

Le gouvernement a bien ordonné un gel des salaires, mais encore faut-il contrôler l’évolution du coût salarial, et poser les sanctions nécessaires. « Le coût salarial moyen ne sera jugé qu’à partir du 31 décembre 2014. Qu’est ce qui se passera à ce moment si l’on a dépassé la norme salariale ? On ne peut réclamer un salaire déjà payé », explique Vanthournout de SD Worx.

Conclusion : vous pouvez toujours en tant que travailleur individuel, obtenir une hausse de salaire et certainement la demander. Mais faites-le intelligemment si vous voulez que votre patron dise oui. Car il pourra moins vite y répondre qu’auparavant.

Quelques conseils pour obtenir une augmentation en période de gel des salaires

  1. Demander une promotion ou un nouveau poste
    Jan Vanthournout conseille avant tout de demander une promotion. « C’est un fait, les promotions normales sont permises. « Ou demandez à changer de job. Lors des négociations de salaire avec un nouvel employeur vous avez souvent à ce niveau plus à gagner que dans votre job actuel. Si une entreprise parvient à garder son coût salarial sous contrôle, une hausse de salaire individuelle est toujours possible.
  2. Travailler plus
    Le bonus lié au résultat reste autorisé, il n’intervient pas dans le coût salarial moyen.
  3. Se faire remarquer
    Vous ne devez pas supposer que votre patron sait ce que vous faites. Montrer de temps en temps ce que vous réalisez est crucial. Et pas seulement que pour être augmenté d’ailleurs. Si votre patron doit en cette période de crise se séparer de certains, cela ne peut que vous aider.
  4. Participer aux grands projets
    Chaque entreprise mène son lot de grands projets, chacun a la chance d’y contribuer. Ceux qui y participent ont plus de visibilité. Si vous vous introduisez dans de tels groupes de travail, vous serez sur la sellette pour plusieurs années et pourrez demander sans honte une augmentation salariale. Pour autant que vous meniez à bien vos missions naturellement.
  5. Préparation
    Un entretien avec votre patron amène toujours un peu de tension. Rien de mal à cela. Pour l’un, quelques mots clés suffiront en guise de préparation, d’autres auront besoin d’un texte plus étoffé. Faites ce qui est nécessaire pour vous mais n’y allez pas sans être préparé.
     

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.