Comment dire 'non' à son patron tout en lui faisant croire le contraire ?

Votre patron s'adresse-t-il toujours à vous dès qu'il y a des tâches supplémentaires à effectuer ? Pensez-vous souvent que vous n'avez absolument pas le temps de vous en occuper ? Ces trois conseils vous permettront de dire 'non' à votre patron tout en lui faisant croire le contraire.

26 septembre 2017

Partager

"Dire non à son patron n'est pas toujours facile. Si vous tenez compte de son style de leadership, cela peut devenir nettement plus aisé. Une personne qui comprend son patron saura comment l'approcher comme il se doit", affirme la société spécialisée en recrutement Robert Half Belux.


Il est tout à fait possible de trouver un moyen de dire non à votre patron tout en lui faisant croire le contraire.

Prester moins d'heures supplémentaires et travailler plus efficacement sans froisser votre patron

Vous y parviendrez à l'aide des trois questions suivantes.

1. Ai-je vraiment le temps pour effectuer cette tâche ?

'Est-ce que je pourrai m'en occuper correctement ou non ?' est une question que vous vous poserez certainement dès que votre patron déposera un dossier supplémentaire sur votre bureau. Vous ne connaîtrez la réponse qu'en dressant une liste de toutes les tâches qu'il vous reste à faire et en consultant votre agenda. Vérifiez également quelles sont vos priorités. Si votre horaire contient encore un peu de temps libre, vous pouvez sans aucune hésitation dire 'oui' à votre patron. Votre planning est déjà surchargé ? Demandez à votre supérieur de le rencontrer pour en discuter et parcourir votre liste de tâches. La balle se trouvera dans son camp : vous pourrez peut-être laisser certaines tâches en suspens pour travailler sur ce nouveau dossier ? Il est primordial d'indiquer clairement à votre patron ce qui est faisable et ce qui ne l'est pas.

2. Cette mission contribue-t-elle à l'évolution de ma carrière et correspond-elle à ma description de fonction ?

"Une bonne dose de planification de carrière ne fait de mal à personne. Vous pouvez donc vous demander si le dossier que votre patron vous demande de gérer fera évoluer votre carrière ou est adapté à votre fonction", concède la société de recrutement Robert Half Belux.


S'agit-il d'une tâche qui ne figure pas dans votre description de fonction ?


Deux scénarios sont possibles :

  1. Il s'agit d'une tâche routinière qui doit être faite une seule fois (administration, encodage de données, appels téléphoniques,…) et qui ne demande pas de connaissances spécifiques.
  2. C'est une mission un petit peu plus difficile qui vous demande de sortir de votre zone de confort mais qui est dans votre intérêt et correspond à vos aptitudes.

"Le choix est évident. Acceptez certainement les tâches qui vous tiennent à cœur et refusez poliment d'être bombardé de travail comme le serait un 'homme à tout faire'. Même si cela semble plus facile à dire qu'à faire, essayez de vous y tenir. Un minimum de flexibilité est tout de même souhaité."

3. Suis-je d'accord avec la stratégie proposée ?

Il se peut que vous n'ayez pas envie d'effectuer une tâche supplémentaire. Vous devez vous demander d'où cela provient. Le stratégie proposée par votre patron vous semble inappropriée ? Avez-vous d'autres idées au niveau de la manière d'aborder ce dossier ? Essayez de résoudre ce problème et, qui sait, vous éprouverez peut-être du plaisir si l'on vous laisse travailler à votre façon. Discutez-en avec votre supérieur. Un petit conseils : soyez diplomate. Cela vous aidera à atteindre les sommets.


"Notre devise ? L'achat de temps", déclare le bureau de recrutement Robert Half Belux. "Achetez d'abord du temps pour ensuite dire non. Demandez à votre patron de bénéficier d'un certain temps de réflexion et utilisez-le pour élaborer une stratégie alternative. Faites-en ensuite part à votre patron juste avant d'accepter le nouveau projet. "Puis-je d'abord faire une proposition ?". Peu de patrons répondront par la négative, à moins qu'ils soient extrêmement sûrs d'eux ou que les échéances soient relativement proches. Si vous obtenez un accord pour vous exprimer, soyez convaincant et enthousiaste quand vous expliquerez votre démarche. Il y a de fortes chances que vous obteniez un second 'go' pour développer le projet à votre manière. Résultat des courses : tout le monde est satisfait."


En conclusion, il est très important de motiver votre décision ou vos objections. Sinon, votre patron pourrait très bien vous dire 'non'.


(eh/jy) 

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.