Comment devenir pilote en Belgique ?

Beaucoup de petits garçons et de petites filles rêvent de devenir pilotes. Quelles est la marche à suivre pour être aux commandes d’un Boeing ou d'un Airbus ? Quelles sont les compétences requises et combien cela coûte-t-il ? William Khalil, employé à l'école de pilotage de Bruxelles CAE, nous donne plus d’informations à ce sujet. "L’importance des mathématiques est souvent surestimée. Nous ne passons pas notre temps à résoudre des équations dans le cockpit."

9 août 2018

Partager

"Je connais un ancien installateur de chauffage central qui travaille désormais comme pilote" (William Khalil, employé à l'école de pilotage de Bruxelles CAE).

Vous devez simplement être âgé de 18 ans (et en possession d'un diplôme d'études secondaires) pour pouvoir commencer une formation de pilote de ligne. "Vous pouvez venir de n'importe où pour participer à l'examen d'entrée", déclare William Khalil (33 ans), employé à l'école de pilotage de Bruxelles - ex-Sabena Flight Academy - et lui-même pilote. "Il y a bien évidemment beaucoup de personnes avec un background mathématique mais d’autres candidats sont issus de l’enseignement technique ou professionnel. Je connais par exemple un ancien installateur de chauffage central qui travaille désormais comme pilote."

Physique

Nous rencontrons souvent deux types de personnes, observe William Khalil. "Beaucoup rêvent de devenir pilote depuis leur enfance mais il y a aussi un certain nombre de personnes qui veulent réorienter leur carrière après quelques années d'expérience professionnelle. J’en fais partie : j'ai d'abord travaillé dans la vente et le marketing avant de commencer des études de pilote."

Pendant l'examen d'entrée, vous êtes évalués sur vos connaissances en physique, en anglais et en mathématiques d’une part et sur votre coordination oculaire, votre mémoire et votre personnalité d’autre part. Un entretien avec un psychologue est également prévu. "Encore plus que pendant vos études secondaires, la motivation est particulièrement importante", poursuit William Khalil. "Le calcul mental est apprécié mais la proportion de mathématiques est surestimée par de nombreuses personnes. Nous ne passons pas notre temps à résoudre des équations dans le cockpit."

La physique est importante. "Mais surtout l'aérodynamique. Vous apprendrez par exemple beaucoup de choses sur la navigation et la communication radio. En termes de compétences non techniques, un pilote se doit d'être social et communicatif. Vous êtes presque tous les jours avec un copilote et des membres d'équipage dans un avion, il est dès lors primordial de bien s’entendre avec les gens."

Porter des lunettes n’est pas un problème

En ce qui concerne les tests médicaux, de nombreux mythes circulent à leur sujet. "Une bonne santé générale est suffisante pour commencer en tant que pilote. Je vous confirme que porter des lunettes ne jouera pas en votre défaveur. La preuve ? J’en porte moi-même (rires)", affirme William Khalil.

Ensuite, en tant que pilote, vous devez être prêt à étudier en permanence. Tous les six mois, vous devez renouveler votre licence et passer un examen. "La probabilité que quelque chose se passe mal dans un avion est très faible mais cela signifie que les procédures d’urgence doivent régulièrement être actualisées. Au moment où vous en aurez besoin, ces connaissances doivent être à jour dans votre tête et prêtes à être utilisées."

La durée de la formation à la CAE est d’environ 20 mois, dont une partie est dispensée aux États-Unis. "Cela a une raison purement pratique", explique Khalil. "En Arizona, il fait plus souvent beau qu'en Belgique. Vous suivez des cours théoriques et pratiques selon une certaine logique : vous commencez à piloter un avion monomoteur, puis un bimoteur et enfin un avion à réaction."

100.000 euros

Le mythe concernant le prix de la formation des pilotes s’avère véridique : cela coûte cher. "Comptez environ 100.000 euros", estime William Khalil. "Piloter des avions et travailler avec des simulateurs a un certain coût. L'avantage est qu'il existe un très haut niveau de sécurité d'emploi dans le secteur : il y a actuellement une pénurie de pilotes. Chez nous, le pourcentage de recrutement est d'environ 96%. Une personne qui termine la formation est presque assurée de se retrouver dans un cockpit."

Pour compenser cet investissement, le salaire des pilotes est plutôt élevé. "Un pilote débutant en Belgique gagne entre 2.500 et 4.000 euros. Pour un jeune âgé d’une vingtaine d’années, c’est relativement confortable et suffisant pour, par exemple, rembourser un crédit d’études. Si vous voulez vraiment gagner beaucoup d'argent, vous devez vous rendre en Asie ou au Moyen-Orient. Les pilotes européens y sont très populaires et votre salaire sera multiplié par trois."

(eh/ll)

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.