Combien d'impôts payez-vous sur vos revenus Uber et Airbnb ?

Si vous souhaitez bénéficier d'un taux d'imposition de 10% net sur ce type de revenus, vous devez répondre à certaines conditions.

L'économie du partage est en hausse : Uber, Airbnb ou Cambio en sont la preuve vivante. Grâce aux plateformes en ligne, de plus en plus de biens et services sont offerts directement aux particuliers en dehors du circuit commercial traditionnel. Ces évolutions se développent si vite que les législations sont souvent à la traîne. La Belgique a introduit des règles fiscales appropriées en matière d'économie collaborative.

Mesures favorables, mais...

Le gouvernement a créé un certain nombre de mesures favorables pour permettre aux particuliers de gagner de l’argent grâce à l'économie du partage. Cependant, ce n'est que lorsque les conditions suivantes sont remplies que vous pouvez bénéficier de ces mesures favorables.

1. Seuls les revenus émanant de services entrent en considération.

Ces services...

  • ... ne peuvent pas être de la livraison de biens sauf si ces produits sont des plats prêts-à-manger préparés par vous-même en tant que particulier. Les revenus provenant de la location ou de la sous-location de biens meubles (une voiture) ou de biens immobiliers (une chambre) ne sont pas non plus couverts par les mesures favorables.
  • ... doivent être livrés à des personnes physiques privées et non à des entreprises.
  • ... peuvent ne pas être liés aux activités principales du travailleur indépendant. Les employés, en revanche, sont autorisés à entrer dans le même secteur que leur activité professionnelle.

2. L'organisation des services doit se faire à travers une plateforme reconnue par le gouvernement.

3. Les frais ne sont payés ou accordés que par (intervention de) cette plate-forme.

Taxe de 10%

Si vous remplissez toutes ces conditions, vous pouvez bénéficier de mesures favorables. Vous payerez dès lors un taux d'imposition de 20% avec un coût forfaitaire de 50%. Ce qui équivaut à un taux net de 10%.

Vous devez toutefois déclarer vos revenus sur votre fiche d’impôts. Les taxes ci-dessus seront payées par la plate-forme elle-même mais il pourrait y avoir des conséquences sur vos impôts de base.

Petit revenu supplémentaire ou revenus à grande échelle ?

En plus des conditions ci-dessus, il y a d'autres éléments à prendre en compte si vous voulez bénéficier de tarifs avantageux. Vous pouvez gagner un maximum de 5.000 euros bruts par an via ces plateformes. Si vous dépassez ce montant, il sera fiscalement considéré comme un revenu professionnel et vous serez soumis au statut d'entrepreneur indépendant. Cependant, vous pouvez essayer de prouver que le revenu de ces activités complémentaires n'est pas considéré comme un revenu professionnel.

Numéro de TVA, oui ou non ?

Un numéro de TVA n'est pas requis. Assurez-vous que toutes les conditions s'appliquent à votre cas afin de pouvoir bénéficier d’un traitement privilégié.

L’économie de partage est bien belle et gagner de l'argent est très amusant. Faites bien attention au fisc qui n’est jamais bien loin. Sur le site Web du SPF Finances, vous pouvez vérifier si vous êtes en ordre et éviter toute mauvaise surprise.

(eh/jy)

Plus d'info Impôts

16/04/2018