Chez Prada, on n’aime pas le personnel vieux et moche

Assez mince pour le job ?

Même en dehors des podiums, ceux qui bossent chez Prada ont intérêt à ressembler à des gravures de mode! Dixit un manager de Prada Japon

Selon Rina Bovrisse, senior retail manager chez Prada, les patrons de la marque ont demandé le licenciement d’une quinzaine de personnes, considérées «trop vieilles, trop grosses ou tout simplement trop moches » pour représenter la marque.

Poursuite pour discrimination

Rina Bovrisse dit avoir été victime de cette politique de gestion des ressources humaines fondée sur les apparences : on lui a demandé de changer de couleur de cheveux et de perdre du poids pour mieux répondre aux attentes des clients italiens. Elle s’est plainte au siège milanais de l’entreprise et fut obligée de quitter Prada « sur base volontaire ». Suite à son départ, la manager a décidé de poursuivre la marque pour discrimination.

Prada a démenti ces allégations.

Les employés ont bel et bien tous été licenciés. Mais sur base de chiffres de vente décevants...

  (fr)

Plus d'info Comportement indésirable au travail , Démission & licenciement , Licenciement , Discrimination

06/04/2010