Café et carrière font-ils bon ménage ?

Besoin d’un remontant ? En général, vous vous jetez sur une bonne tasse de café, ou parfois même sur une boisson énergisante. Attention, cela pourrait bien vous desservir…

Vous voulez accroître votre performance au travail ? Ne jetez pas, par facilité, votre dévolu sur une solution rapide comme le café ou les boissons à base de caféine. S’il est vrai que celles-ci sauvent de nombreux étudiants pendant leurs nuits d’examens, apportent la dose d’énergie nécessaire pour tenir le coup au travail et ont l’art de vous sortir du lit le matin, il semblerait que leurs pouvoirs mythiques et magiques aient aussi des mauvais côtés.


Voici enfin de quoi tout savoir sur le café : ses bienfaits mais également ses effets plus néfastes.

The Good (ou pas ?)

Dans la plupart des cas, la caféine tient éveillé et permet de garder le moral. De nombreuses études soutiennent l’idée et prouvent que la caféine contribue en effet à une hausse de la productivité à court terme. Ces études ne prennent cependant pas en considération les habitudes de consommation de caféine des personnes interrogées et reflètent donc une image tronquée de la réalité.


La prestigieuse John Hopkins Medical School a donc décidé de mettre au point une nouvelle étude tenant bel et bien compte de la dépendance à la caféine ou de sa routine. Celle-ci permit d'établir la constatation suivante : en fin de compte, la caféine n‘augmenterait pas les prestations des utilisateurs. Ce n’est que lorsque les personnes de l’échantillon ressentent un manque de caféine qu’une tasse de café parvient à les rebooster.


Le manque de caféine provoque en fait des effets secondaires négatifs comme de la mauvaise humeur et une baisse de l’activité cognitive. La seule manière de retrouver un fonctionnement 'normal' serait de consommer de la caféine en suffisance. La personne concernée se sent alors restimulée et pense que son niveau d’énergie est à la hauteur souhaitée. Elle a la sensation d’atteindre de nouvelles dimensions et un pic dans sa productivité mais ne fait que retourner à son niveau normal.

The Bad

En fait, la caféine libère de l’adrénaline. Votre cerveau et votre corps se trouvent alors à un niveau supérieur d’éveil. Résultats : vous êtes super excité et vous laissez mener par vos émotions. Cela déclenche une sorte de mécanisme "fuir ou combattre" qui annihile toute possibilité de raisonnement et privilégie la réaction directe. En conclusion, rien de très favorable lorsque vous devez encore envoyer quelques e-mails professionnels. En outre, la caféine vous rend nerveux et anxieux, vous êtes plus vite irrité et peinez à garder vos émotions sous contrôle.


Les effets nocifs ne sont toutefois pas toujours visibles. Des doses élevées de caféine peuvent aussi justifier une pression sanguine supérieure, une augmentation du rythme cardiaque et une respiration accélérée, plus superficielle. Par conséquent, la quantité d’oxygène parvenant au cerveau diminue au moment où vous en avez précisément besoin pour rester calme et rationnel.

The Ugly

Votre cerveau a besoin de sommeil pour recharger ses batteries, c’est grâce à cela que vous pouvez commencer votre journée frais et dispo. Vous ne dormez pas assez ? Vous perdrez en attention et ne serez pas en forme pour le reste de votre journée. Plus vous manquez de sommeil, plus cela s’aggravera. Votre cerveau doit passer par de nombreux processus avant de trouver le repos. Pour sécuriser ceux-ci, il est conseillé de boire moins de caféine.


Pourquoi ? Parce que la caféine a besoin de 24 heures pour ne plus avoir d’effet sur votre organisme. Vers 8h du matin, vous buvez une tasse de café. A 20h, vous avez encore un quart de caféine dans le corps. Tout ce qui est lié à la caféine et que vous ingurgitez dans l’après-midi sera toujours présent à raison de 50% dans votre organisme au moment où vous vous couchez. Chaque forme de caféine se trouvant dans votre sang vous rend le sommeil plus difficile.


Vous parvenez finalement à vous endormir ? Vous en observez encore les inconvénients. La caféine diminue le sommeil paradoxal. C’est ce sommeil profond qui aide votre corps à se recharger d’énergie, à se réparer et c’est aussi le moment où votre cerveau traite les différentes émotions. Comme la caféine perturbe votre sommeil, vous vous réveillez le lendemain avec un véritable handicap émotionnel.


Que faites-vous dès lors pour vous sentir mieux ? Prendre une petite tasse de café ou une boisson énergétique. Normal, votre corps semble vous le demander et vous avez envie de d’un stimulant. La caféine produit alors de l’adrénaline qui, à son tour, contribue encore à réduire vos capacités émotionnelles. La caféine et le manque de sommeil expliquent que vous vous sentiez fatigué l’après-midi et que vous consommiez de ce fait encore plus de café ou de boissons énergisantes. Ce qui explique à nouveau que vous ayez plus de caféine dans le sang lorsque vous vous mettez au lit. Voilà en quoi consiste le cercle vicieux de la consommation de caféine.

Sevrage

Vous buvez trop de café et souhaitez diminuer votre consommation ou même arrêter complètement ? Procédez lentement et par petites étapes. La caféine crée une dépendance tant physiologique que psychologique. Si vous êtes conscient d’en être dépendant, tâchez de vous faire accompagner pour arrêter (de préférence par un médecin qualifié).


Tout comme les drogues, les effets secondaires lors de l’arrêt peuvent être lourds. Attendez-vous à des maux de tête, de la fatigue, des problèmes de concentration. Certains affichent des symptômes de grippe, d’autres se sentiront dépressifs, anxieux, agités ou oppressés (pour cela, il suffit de commencer à réduire sa consommation journalière d’une seule tasse). Détricoter en douceur votre consommation de caféine, à votre propre rythme, pourra déjà fortement réduire ces symptômes.


(EH) (SC) Sources : Inc.com 

Plus d'info Santé , Stress , Détente

11/05/2015