Bruxelles expérimente la semaine de travail de quatre jours

Suite au succès de la semaine de travail de quatre jours en France et de 30 heures en Suède, Bruxelles souhaite donner une chance à ce nouveau système de travail.

Travailler moins pour un salaire identique ? Bon nombre d'employés en rêveraient. Les entreprises sont-elles également partantes ? Cela n'a pas encore été démontré…

Bruxelles-Propreté

Le gouvernement bruxellois veut essayer quelque chose de nouveau afin de générer des emplois supplémentaires. Pour créer la flexibilité nécessaire sur le marché du travail, il est question de réformer les horaires des employés en passant de 5 jours par semaine (ou 38 à 40 heures) à 4 jours (ou 30 heures). Les membres du personnel de Bruxelles-Propreté, l'agence régionale de collecte des déchets, sont les premiers concernés par ce nouveau projet.

Partager les différents postes

Dans le journal l'Echo, le Ministre Gosuin souligne que les demandeurs d'emploi peu qualifiés ont du mal à trouver en emploi. "Leur travail est de plus en plus remplacé par des robots ou d'autres technologies innovantes. Une manière d'aborder le problème est de partager le nombre d'emplois restants."

Success-story

Le nouveau système semble remporter un franc succès et n'est pas si infondé que certaines personnes pourraient le prétendre. La semaine de travail de 4 jours s'est avéré un réel succès dans des pays tels la France et la Suède. Une expérience similaire peut-elle également connaître des résultats positifs dans notre pays ? Le Ministre Gosuin espère l'introduire au reste du marché du travail.

Critiques

En réalité, il n'y a que peu d'opposants virulents. Les syndicats ne voient pas de problèmes qui iraient à l'encontre de l'éthique du travail. Le monde du travail est un peu plus critique vis-à-vis de la mesure mais est prêt à examiner la proposition en profondeur et est ouvert à de nouvelles idées. Il y a cependant un doute quant à la volonté des entreprises de payer leurs membres du personnel à 100% alors qu'ils ne presteraient que 80% de ce qu'on leur demandait précédemment. Le Ministre Gosuin dit vouloir en tenir compte et assure que des concessions serons prévues telles une réduction des cotisations patronales.


Plus d'emplois, travailler moins, salaire identique, une solution win-win, n'est-ce pas ?


(eh/jy) – Source : Express.be 

Plus d'info Workaholic , Heureux au travail , Equilibre vie privée/professionnelle

13/01/2016