Bruxelles, capitale de l’emploi ?

Bruxelles, capitale nationale et européenne bien située et desservie, attire de nombreux travailleurs. Fait-elle figure d’eldorado sur tous les aspects liés au travail ? Débouchés, pistes et réalité en chiffres...

2 janvier 2014

Partager

La région de Bruxelles Capitale fournit de nombreux emplois et participe pour beaucoup au produit national brut. Ses salaires, même si les écarts ne sont pas si importants, n’ont certainement pas à pâlir face à ceux des autres régions. Si elle souffre d’un taux de chômage élevé, certains emplois ne sont pas remplis. Sa population en demande d’emploi étant peu ou pas qualifiée pour répondre à la demande du marché du travail bruxellois.

Travailler à Bruxelles, pour et contre

A Bruxelles, un quart de la population est d’origine étrangère. Cette diversité multiculturelle fait la richesse de notre capitale. Mais sa mobilité pose problème, la ville est très embouteillée. Heureusement, elle dispose d'un bon réseau de transports en commun. Dans la plupart des secteurs et des organisations, la connaissance de la seconde langue nationale, voire de l’anglais, en raison de la forte présence de multinationales, est un prérequis pour qui prétend y exercer une activité professionnelle. Effet secondaire positif à cette exigence, le niveau des salaires y est relativement plus élevé.

Chômage à Bruxelles

Selon les calculs de l’observatoire de l’emploi bruxellois et les données du SPF Economie, le taux de chômage 2012 est de 17,5%, contre 4,6 % pour la région flamande et 10,1% pour la région wallonne.

Fin novembre 2012, 110.672 Bruxellois sont demandeurs d’emploi inoccupés. C’est 847 de moins qu’un mois plus tôt (-0,8%), mais 1.797 de plus qu’en novembre 2012 (+1,7%). Le chômage des jeunes serait en baisse tant sur base mensuelle (526 jeunes chômeurs en moins que le mois passé) qu’annuelle (875 en moins par rapport à novembre 2012).

Où chercher de l’emploi à Bruxelles ?

Le nombre d’offres d’emploi reçues en novembre dernier par Actiris (y compris celles reçues par via le Forem et le VDAB) s‘élève à 8.111 dont 2.345 concernent des postes de travail situés en Région Bruxelloise.Quels sont les domaines les plus représentés dans la capitale ? Les offres liées aux fonctions d’employés administratifs arrivent en tête, suivies des fonctions dans la vente en magasin et dans l’enseignement secondaire, dans l’enseignement technique, dans le nettoyage et les services.

Découvrez toutes nos opportunités d'emploi en région bruxelloise... 

Top 10 des débouchés professionnels

Offres d’emploi reçues directement par Actiris par domaine professionnel au cours des 12 derniers mois :

  1. Employés administratifs du secteur privé : 2.232 emplois
  2. Commerce : vente en magasins : 1.525 emplois
  3. Enseignement secondaire (1er et 2è degrés et professionnel) : 1.156 emplois
  4. Nettoyage et services : 1.010 emplois
  5. Enseignement : 997 emplois
  6. Gestion : responsabilités d'entreprises, de projet, de service : 908 emplois
  7. Psycho-social : 887 emplois
  8. Informatique : réseaux, systèmes, programmation, etc. : 862 emplois
  9. Ingéniorat et sciences appliquées : 846 emplois
  10. Administration : employés du secteur public : 842 emplois

Qui travaille à Bruxelles et quels secteurs les Bruxellois investissent davantage ?

Selon les mêmes sources, l’Observatoire du marché de l’emploi a analysé l’emploi intérieur en région bruxelloise par secteur d’activité et lieu de domicile.

Qu’observe-t-on ? La région de Bruxelles Capitale se caractérise par un gros emploi dans la fonction publique et par un afflux important de travailleurs des 2 autres régions : plus de 300 000 navetteurs dont les 2/3 viennent de la région flamande. Les secteurs d’activités davantage investis par la population bruxelloise sont la construction, l’horeca, les activités scientifiques et techniques, les services administratifs, l’enseignement, la santé et l’activité sociale, les arts et spectacles…

Quel métier ou quel job choisir lorsque l’on est Bruxellois ?

Si cela correspond à vos aspirations, vous pouvez vous inspirer des domaines les plus représentés parmi les offres actuelles et de la composition de l’emploi intérieur régional. Vous pouvez aussi questionner, pour vous orienter, les organismes bruxellois suivants :

  • Actiris, office régional bruxellois de l’emploi ;
  • Les plateformes consacrées à la recherche d’emploi comme Jobat, bien sûr ;
  • Un des 9 missions locales d'insertion socio-professionnelle qui vous aide dans le choix de vos études, la recherche d'une formation ou d'une activité professionnelle, qu’il s’agisse de votre premier emploi ou d’un nouveau poste. Vous en trouverez à Bruxelles-Ville, Molenbeek, Anderlecht, Forest, Saint-Gilles, Schaerbeek, Saint-Josse-ten-Noode, Etterbeek et Ixelles).
  • Le Centre d’infos sur les études et professions. Dès 14 ans, mais peut-être toute votre vie, vous vous poserez des questions sur votre orientation académique ou professionnelle. Un psychologue vous aide à faire le tour des études, des formations et des métiers, et à construire un projet scolaire et/ou professionnel.

Se former à Bruxelles

Vous avez besoin de maintenir votre employabilité à jour ou vous souhaitez vous reconvertir ? Voici les organismes qui vous y aideront sur Bruxelles :

  • Bruxelles Formation, l’organisme officiel chargé de la formation professionnelle, recense toutes les formations francophones pour adultes en Région bruxelloise.
  • Le CEFORA dispense des formations générales ou spécifiques (langues, informatique, etc.) aux employés de la Commission Paritaire 218.
  • L’Espace Formation PME dispense aux jeunes et aux adultes des formations en alternance et des formations qualifiantes visant l’apprentissage d’un métier ou l’exercice d’une profession indépendante.

Secteur prolifique à Bxl : le secteur public

Il reprend tous les services publics, les institutions publiques et le secteur de l'enseignement. De nombreuses autorités publiques et instances officielles sont établies dans la capitale. C’est dire si ce secteur est un bon pourvoyeur d'emplois bruxellois. On y travaille comme collaborateur "contractuel" (comparable à un employé du secteur privé, engagé à durée déterminée ou indéterminée) ou en tant que "statutaire" ou fonctionnaire. Le fonctionnaire, pour être nommé, doit passer par des procédures de sélection officielles (examens) et bénéficie d’un système social distinct.

Intéressé par le public ? Consultez le portail www.belgium.be pour découvrir les compétences des différentes autorités, les sites web de la Communauté française et des communes bruxelloises.

Pour démarcher, contactez Sélor, le bureau de sélection des fonctions au sein de l'administration. Ou encore, l'Office européen de sélection du personnel (EPSO), si vous désirez passer la frontière.

Sources : Actiris, bruxelles.irisnet.be 

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.