Après le burn out et le bore-out, le fade-out ?

Vous êtes malade depuis un certain temps ou victime d'un burn out ou d'un bore-out ? Selon Mensura, la direction de votre entreprise peut veiller à ce que vous ne soyez pas victime d'un fade-out et que vous reveniez en force sur votre lieu de travail.

Mensura – une entreprise spécialisée dans la prévention, la sécurité et la santé au travail – a interrogé plus de 200 professionnels des ressources humaines au sein d'entreprises comptant plus de 100 employés au sujet de la réinsertion des travailleurs malades. Qu'en est-il ressorti ? Garder contact avec les collègues en congé maladie longue durée porte ses fruits. Cela limite les risques de fade-out. Il s'agit d'un processus par lequel les employés absents disparaissent peu à peu du paysage de l'entreprise et finissent par ne plus y revenir. Pour éviter ce fade-out, il est particulièrement important que les gestionnaires continuent personnellement à garder contact avec leurs employés.

Congés maladie en hausse

Le congé maladie de longue durée est un problème majeur pour les entreprises. Chaque année, environ 56% des entreprises de plus de 100 employés sont confrontées à plus de 10 employés absents pendant plus d'un mois. De plus, dans 65% des cas, il est question de plus de trois mois d'absence. Seulement 19% des entreprises interrogées ont indiqué que tous les employés retrouvaient leur fonction suite à leur congé maladie. Autre élément interpelant : plus d'un professionnels des ressources humaines sur deux a indiqué que les congés maladie étaient en hausse. Les risques augmentent même pour les entreprises étant déjà aux prises avec un taux d'absentéisme élevé.

Rester en contact

Selon Mensura, la probabilité d'un fade-out augmente quand un employé est malade pendant plus d'un mois. Dans ce cas, il disparaît lentement du paysage de l'entreprise. La productivité des collègues est mise sous pression et les coûts relatifs au remplacement de la personne sont importants. L'employé malade se voit contraint d'observer la situation de façon impuissante. Si le patron décide de rester en contact avec lui, cela n'accélèrera pas son retour au travail mais aura toutefois un impact positif. La majorité des entreprises interrogées (environ 83,5%) confient déjà agir de la sorte, notamment par le biais d'appels téléphoniques, de conversations par e-mail et de visites à domicile. "Si le manager prend personnellement contact avec la personne malade, la chance qu'il fasse son retour est plus grande que lorsqu'une personne du département RH joue l'intermédiaire", explique Erik Carlier, directeur du pôle santé chez Mensura. "D'autre part, nous constatons que, plus l'absence dure, plus il y a de chances que la prise de contact soit opérée par les ressources humaines."

Quelques conseils :

  • Évitez l'absence de contact pendant de longues durées. Restez connecté.
  • Appelez régulièrement vos collègues ou envoyez-leur un e-mail.
  • Envoyez une carte à votre collègue pour lui souhaiter un prompt rétablissement et faites-la signer par tous les membres de l'entreprise ou de son département.
  • Demandez à votre collègue absent s'il apprécie les visites à domicile.
  • Quand votre collègue est de retour, demandez-lui comment vous pouvez l'aider afin qu'il retrouve son rythme de travail normal.

(eh) – Source : Mensura 

Plus d'info Santé , Stress , Workaholic , Détente , Heureux au travail , Equilibre vie privée/professionnelle

11/04/2017