Activité à domicile : points d’attention

C’est une tendance. Les mamans ou les papas qui restent volontairement au foyer pour l’éducation de leurs enfants et l’entretien de la maison mais qui en même temps voudraient bien gagner un petit extra. Pour trouver un bon équilibre entre vie privée et vie professionnelle, ils optent pour le travail à la maison

Internet est la vitrine idéale de toutes les offres d’emploi possibles et imaginables reposant sur cette tendance. Un conseil : voyez d’abord ce qui est offert concrètement et analysez vous-même sous quel statut vous voulez travailler à la maison. Vous pouvez y travailler en effet sous contrat de travail, ou en tant qu’intérimaire mais aussi comme indépendant. Tous ces statuts ont des incidences sociales et fiscales différentes. Il est donc important de savoir ce que l’on offre avant d’accepter la proposition. Le législateur aussi reconnaît ainsi dans la relation employeur employé la réalité du travail à domicile et le télétravail (CCT 85 sur le télétravail).

Le télétravail

Vous signez un contrat de travail ? Discutez-en bien avant et passez de bons arrangements. Le travail à la maison n’est pas un droit et les employeurs exigent souvent une présence sur le lieu de travail. Certaines entreprises cherchent par contre uniquement des travailleurs à domicile (souvent à temps partiel) par exemple pour la mise sous pli de courriers, pour mettre sous enveloppe du matériel de publicité ou pour la manutention de mailings.

Comme indépendant

A côté de la relation de travail classique employeur employé, vous pouvez comme mère au foyer penser à travailler à la maison sous le statut d’indépendant. Vous pouvez ouvrir une boutique en ligne par exemple. Pour en étudier toutes les possibilités, le mieux est de consulter un guichet d’entreprise ou un comptable, vu qu’il y a tout de même encore beaucoup de formalités administratives à remplir. En matière de contributions aussi, ce choix a des incidences. Alors, autant être bien informé.

Et vos indemnités ?

Si vous bénéficiez d’une indemnité de chômage, comme mère au foyer par exemple, n’oubliez pas de prendre contact au préalable avec le bureau local de l’ONEM. Est-ce que l’activité que vous voulez exercer est cumulable avec l’indemnité que vous recevez ? Les jours où vous êtes active, il y a peu de chances.

Impacts fiscaux

Les conséquences fiscales éventuelles de votre revenu complémentaire ne sont pas à perdre de vue. Celles-ci varient selon votre situation familiale et l’ampleur de vos revenus. Le statut que vous choisissez, salarié ou indépendant, joue aussi son rôle. Dans certains cas, les impacts peuvent s’avérer (très) négatifs.

Il est donc important d’estimer au préalable quelles seront les conséquences de votre activité complémentaire. Rassemblez toute l’info utile et prenez contact avec des professionnels en la matière.

Plus d'info Télétravail , Equilibre vie privée/professionnelle

17/11/2011