Acheter des jours de congés en plus, c’est possible !

Acheter des jours de congé ?

Cela concerne l’achat de jours de congé supplémentaires afin d’avoir ainsi un peu plus de temps pour sa famille ou pour réaliser le grand voyage dont on rêve. Aux Pays-Bas, c’est possible. Alors, est-ce la solution ultime à la crise chez nous ou est-ce une bête idée ?

Un tel système en ces temps de crise est une source de revenus pour les entreprises et en plus, un moyen pratique de faire face au déclin des commandes sans devoir licencier. Une situation gagnant gagnant, en somme. Lorsque l’économie est florissante, vous êtes sous pression, en tant que travailleur, en général. Et si vous prenez un moment de liberté, vous le payée le jour suivant, pour terminer la montagne de travail qui s’est accumulée. Mais pendant les temps de crise, l’achat de jours de congé extra peut s’avérer confortable, à condition que la crise ne vous ait pas à ce point privé d’argent.

Achat et vente de congé

L’achat - vente de jours de vacances est permis aux Pays-Bas. « La valeur d’un jour de congé supplémentaire revient environ à 0,4% du revenu annuel », explique Sieto de Leeuw, Managing Director de Randstad Group aux Pays-Bas. « En moyenne, un travailleur néerlandais dispose de 5 jours de congé extralégaux de ce type. Le nombre peut varier d’un secteur à l’autre et il doit être mentionné dans une CCT que l’achat et la vente sont possibles. Mais la majorité des secteurs l’autorisent depuis des années. Après ces 5 jours de vacances, un travailleur néerlandais a encore droit à 20 jours de congés légaux, mais là rien ne peut être modifié, ils doivent être pris. Ce sont des jours auxquels on a droit si l’on a travaillé 12 mois entiers l’année précédente. Les jours ‘ADV’ (pour ‘arbeidsduurvermindering’, soit la diminution du temps de travail) peuvent également s’acheter ou se vendre. En moyenne, ils sont de 12 par an. »

« Ce que nous observons, c’est que quelque 20% des travailleurs font usage des options d’achat vente de jours de congé. La plupart des jours de vacances sont vendus parce que les gens se retrouvent généralement avec des jours disponibles. Dans ces moments de crise, l’achat des jours de congé est plus attractif, mais n’est pas encore grandement pratiqué. »

Pas possible en Belgique

Dans notre pays, on ne peut ni acheter ni épargner ainsi des jours de congé. « La législation belge ne le permet pas », explique Kristiaan Andries du centre de connaissances de SD Worx. « Ce qui est possible, c’est l’absence autorisée ou le congé sans solde, soit une interruption dans l’exécution du contrat de travail dans le cadre exclusif d’un accord entre employeur et travailleur. »

« Pour diverses raisons, l’employeur peut autoriser le travailleur à s’absenter du bureau, qu’il s’agisse d’un jour d’absence pour déménagement ou une année sabbatique pour réaliser un voyage autour du monde. Le travailleur et l’employeur déterminent les conditions de commun accord, la durée etc. L’employeur ne doit verser aucun salaire au travailleur, à moins qu’il en soit explicitement convenu entre les deux parties. »

(sc)

Plus d'info Vacances annuelles

14/08/2012