A quoi l’incompétence nous aide-t-elle ?

Faire son bilan d’incompétences n’est pas dévalorisant, bien au contraire : il contribue à accroître l’estime de soi. Explications...

Germain Duclos a écrit dans son livre « Un passeport pour la vie », que « l'estime de soi est faite de quatre composantes: le sentiment de confiance, la connaissance de soi, le sentiment d'appartenance à un groupe et le sentiment de compétence ».

Faites l’exercice. En quoi êtes-vous incompétent ou insuffisamment compétent selon vous ?

Dressez le bilan de tout ce que vous ne savez pas faire et qui vous serait utile et ce que vous aimeriez connaître ou maitriser. Quels sont les savoir et savoir-faire qu’il vous semble important d’acquérir à vos yeux ?

Alors retournons l’angle sous lequel nous voyons les choses. Nous ignorons encore beaucoup ? C’est autant d’opportunités qui se présentent à nous. Nous pouvons apprendre et ainsi évoluer, acquérir de nouvelles connaissances, ce qui augmente l’estime de soi. Cette source de connaissances sur soi-même qui fait nos forces et nos limites.

En clair, en quoi ce bilan d’incompétences est-il bon ?

  1. Un nouvel apprentissage permet d’acquérir un nouveau savoir, ou un savoir-faire : on en éprouve de la fierté
  2. Si nos actions et nos comportements correspondent à nos valeurs, nous gagnons en cohérence et en affirmation de soi
  3. Plus on apprend, plus on acquiert de nouvelles compétences, plus on est en confiance par rapport à soi
  4. Si l’on a plus confiance en soi, on se sent plus apte à repousser ses limites et à se dépasser.
  5. Moins on a envie alors de renoncer à ses projets, de se poser de nouveaux défis…
  6. Et la boucle du cercle vertueux est bouclée.

La morale de l’histoire : il n’y pas de mal à ne pas en savoir assez.

Sources : Le blog d'Ithaque
(sc)

Plus d'info Développement personnel

27/01/2015