A quel point êtes-vous en surpoids ?

Plus de la moitié des employés et des ouvriers belges ont un indice de masse corporelle trop élevé (IMC). Et cette proportion augmente d'année en année : 52,8% cette année vers 52,2% en 2014.

24 juillet 2017

Partager

surpoids
"Le surpoids entraîne de graves risques pour la santé." (Lode Godderis, directeur du service ‘Recherche et Développement’ chez IDEWE)

L'une des raisons, c'est que nous bougeons trop peu. À peine un quart des travailleurs fait de l'exercice 150 minutes par semaine. C’est ce qu’il ressort d'une enquête d'IDEWE, le plus grand service externe de prévention et de protection au travail en Belgique. Dans le cadre de cette enquête, ce ne sont pas moins de 250.000 dossiers médicaux de travailleurs de notre pays qui ont été analysés.

On parle de surpoids lorsque l'IMC est supérieur à 25 et d’obésité lorsqu’il dépasse 30. Mais pas moins de 35,2% des travailleurs ont un IMC compris entre 25 et 30. 17,7% ont atteint un ‘score’ encore plus élevé et sont donc considérés comme obèses. Il faut souligner que les hommes sont beaucoup plus susceptibles d’être en surpoids et de souffrir d'obésité (59%) que les femmes (45,3%). En 2014, ces pourcentages étaient respectivement de 58,6% et 44,9%.

Différences par secteur

Le secteur d'activité du travailleur joue un rôle prépondérant. On rencontre davantage de cas de surpoids et d'obésité chez ceux qui sont actifs dans le transport (70%), la construction (60,2%) et l'industrie (57,8%). Des secteurs majoritairement occupés par des travailleurs masculins…

 

Plus ils vieillissent, plus ils grossissent

Parallèlement au secteur d'activité, l'âge fait lui aussi prospérer les kilos. Si près d'un tiers des moins de 25 ans (32,9%) est déjà confronté à un problème de surpoids, ce chiffre passe à 56% chez les 35-44 ans et atteint même 63% chez les plus de 55 ans!

Lode Godderis, directeur du service ‘Recherche et Développement’ chez IDEWE lance un cri d'alarme: « Le surpoids entraîne de graves risques pour la santé. Une personne obèse est nettement plus susceptible d'être victime de maladies cardiovasculaires, d'hypertension, de diabète et de problèmes respiratoires durant le sommeil. »

Pas assez d’exercices

Le surpoids et l'obésité ne sont pas uniquement provoqués par une alimentation inappropriée, mais aussi par un manque d'exercices physiques. Selon les recommandations (inter)nationales, un adulte devrait pratiquer des exercices « à intensité modérée » au moins 5 fois par semaine. Par exemple : promenade (rythmée), vélo (moins que 20 km/h), volleyball, etc. C'est le cas d'à peu près un quart des travailleurs. Chez les femmes, ce pourcentage n'est que de 17,3%, contre 26,5% du côté des hommes.

On peut cependant garder espoir au vu de l'évolution. Le nombre de travailleurs faisant trop peu d'exercices est en léger recul: il est passé de 79,8% en 2011 à 77,7% l'année dernière. Ici encore, le secteur des transports obtient les moins bons résultats.


« Ces résultats ne doivent pas être pris à la légère! IDEWE appelle à promouvoir davantage le sport au travail. Il est important que cet effort soit soutenu tant par le personnel que par les employeurs. Pour ces derniers, l'intérêt n'est pas seulement de pouvoir compter sur des collaborateurs plus productifs : cette situation entraînera aussi tout naturellement une diminution de l’absentéisme pour cause de maladie », ajoute Lode Godderis.

(sl/kv) - Source : IDEWE 

Soyez le premier à recevoir nos actus et astuces

Plus de 440.000 utilisateurs recoivent nos astuces

Jobs recommandés

Vous voulez également gagner plus, des collègues plus sympas ou moins d'embouteillage ?

Le job a été sauvegardé

Vous pouvez retrouver vos jobs sauvegardés en bas de cette page, mais également sur la page d'accueil ou dans Mon Jobat.

Pour pouvoir les consulter également sur d'autres appareils, connectez-vous.